Deux requins tigres tués autour du récif Ricaudy à Nouméa

mer nouméa
Requin tués 18 juin 2020
©Sea Shepherd Nouvelle-Calédonie
La mairie de Nouméa a lancé une opération de prélèvement de squales, dans le cadre de la réduction du risque requin sur la commune. Une semaine après la tragique disparition en mer d’un jeune véliplanchiste. Deux requins tigres ont été tués, au large de la côte Blanche.
Deux requins tigre, dont l’un mesurait plus de trois mètres, ont été abattus ce jeudi, au large de la côte blanche à Nouméa. Des clichés retraçant l'opération, ont été pris ce matin par l’association Sea Shepherd Nouvelle-Calédonie qui était sur place. 

Pour cette association qui œuvre activement sur le territoire pour la protection des requins depuis 2013, il est urgent de responsabiliser les milliers de Nouméens, qui pratiquent régulièrement des activités nautiques dans la zone. 
Julien Chable sea Sheperd nc
©Thierry Rigoureau / NC 1ère
 

Il faut responsabiliser les usagers, afin que les bonnes pratiques et les bons comportements soient mis en place. Ensuite, il faut agir sur des solutions sur du plus long terme, qui sont toujours le rejet, pour lequel la question perdurera pendant longtemps. Ça va être également tout ce qui va être lié au Shark feeding ou aux pratiques, on sait qu’il y a toujours des restaurants ou différentes activités qui continuent à rejeter et à attirer potentiellement du requin. Il y a beaucoup de choses comme ça, qui sont souvent du bon sens à avoir sur la pratique - Julien Chable, président de Sea Shepherd Nc


Interdiction de baignade

La protection des baigneurs, jusqu’à 300 mètres du rivage, est de compétence communale. La mairie de Nouméa a donc décidé, huit jours après la disparition d’un jeune véliplanchiste, d’interdire pendant 48 heures l’accès à certaines plages et d’organiser avec la Province sud, une large opération en mer. Avec un objectif : réduire au maximum le risque requin.
Prévention risque requin panneau
©Laura Schintu / NC1ère
 

On a, depuis la disparition du véliplanchiste, plusieurs signalements, toujours dans cette même zone de kitesurfeurs, de plaisanciers et de pêcheurs à pied. Ils nous ont signalé la présence d’un squale de grande taille, vraisemblablement d’une espèce de requin tigre, au comportement déviant et agressif. Il était important de s’assurer à la fois de l’éventuelle présence et de la confirmation de ces signalements, et de procéder à la réduction du risque, puisqu’on est dans une zone où les activités nautiques sont extrêmement intenses - Romain Paireau, secrétaire général de la mairie de Nouméa


Les deux spécimens seront très rapidement autopsiés, afin de déterminer s’ils sont ou non, impliqués dans la disparition du véliplanchiste le 10 juin dernier dans la zone.

Le reportage de Thierry Rigoureau et Laura Schintu :
©nouvellecaledonie