Le matériel retrouvé en mer appartenait bien au windsurfeur recherché

faits divers nouméa
Avion Gardian cherchant un windsurfer, juin 2020
©Lizzie Carboni / NC la 1ere
Les recherches reprennent ce vendredi pour localiser le véliplanchiste âgé d'une trentaine d'années dont on est sans nouvelle depuis mercredi, en fin de journée. La planche, la voile et le harnais retrouvés en mer jeudi matin ont été identifiés : il s'agit bien de son matériel.
[AVEC SUJET TELE ET SECOND COMMUNIQUE]

La planche, la voile et le harnais découverts en mer jeudi matin appartiennent bien au windsurfeur que l'on recherche depuis la fin d'après-midi de mercredi. C'est ce qu'annonce le gouvernement dans un second communiqué, diffusé ce jeudi soir. Il précise que les recherches, suspendues pour la nuit, reprennent ce vendredi au lever du jour.
 

L'alerte

Le véliplanchiste, âgé d'une trentaine d'années, naviguait à Nouméa dans le secteur de la côte Blanche. Il n'est pas rentré à sa base. C'est le 10 juin à 17h30 que le centre de coordination de sauvetage maritime est alerté de son absence inquiétante. Le windsurfeur aurait été vu la dernière fois vers le platier de Ricaudy. Il est vêtu d'une combinaison noire. Sa planche est grise. La voile, blanc et noir. 
 
Le platier Ricaudy, Nouméa, jeudi 11 juin 2020
Le platier Ricaudy, ce jeudi 11 juin. ©Lizzie Carboni / NC la 1ere
 

Recherches en mer, au sol et par les airs

«Aussitôt», relatent les services du gouvernement dans un premier communiqué, «le MRCC demande à la navette du Mont-Dore de patrouiller dans la zone et aux pompiers de la Ville de Nouméa d’effectuer une patrouille à terre.» Les moyens nautiques (Utah et Nautile) des Sauveteurs en mer et de l’Association calédonienne de planche et de voile vont prendre le relais, ainsi que les hélicoptères de la gendarmerie et des forcées armées.
 

De nuit aussi

«Ils ont patrouillé jusqu’à 3 h 30 du matin pour couvrir une zone s’étendant de la baie de Sainte-Marie à l’île Nou, jusqu’aux îlots du Grand Nouméa, poursuit le gouvernement. Ce matin, dès l’aube, les recherches ont repris dans une zone plus élargie. Coordonnés par le MRCC, les pompiers ont couvert la zone littorale par la mer, les moyens de la SNSM Nouméa ont ratissé la zone jusqu’au récif, l’hélicoptère de la gendarmerie a poursuivi ses recherches autour des îlots du Grand Nouméa.»
 

Dispositif

L'avion Gardian des FANC a également été mobilisé. L’ensemble du secteur couvert dans la matinée regroupe la presqu’île Mâa, l’îlot Mba, Nouville, la passe de Dumbéa et le récif ainsi que tous les îlots et bancs intermédiaires. La vedette de la gendarmerie maritime ou l'hélico de la sécurité civile ont aussi été mis à contribution. Selon le gouvernement, «la totalité de la zone de recherche a pu être couverte. Mais ces investigations n'ont pas permis de localiser le disparu».
  

Appel

A noter que jeudi matin, appel a été lancé aux volontaires pour participer aux recherches. Mais sous réserve d’avoir le bateau adequat et de contacter d'abord la Société nationale des sauveteurs en mer - en appelant le canal 16, y compris si l'on a des informations sur cette disparition.
  
Panneau platier Ricaudy.
Le platier Ricaudy. ©Lizzie Carboni / NC la 1ere
 

«Conditions dangereuses»

«Attention, les conditions en mer sont dangereuses», insistait ce matin un coordonnateur de cet appel, «et il faut se mettre en contact avec la SNSM et le groupe de départ à l’ACPV avant de partir en mer. Seuls ceux ayant une bonne connaissance du milieu marin peuvent participer. Le but est d’éviter le sur-accident.» 

Point de situation jeudi soir, par Lizzie Carboni et Philippe Kuntzmann:
©nouvellecaledonie
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live