publicité

Earth hour est passé en Calédonie

Dix ans que la Calédonie relaie l'événement planétaire Earth hour. Après une semaine d'actions et malgré la mauvaise météo, il a été marqué samedi, à Nouméa, par un «village des solutions» qui encourageait à multiplier les petits gestes pour l'environnement. Puis les bougies ont été à l'honneur.

Sur la pelouse du parc Brunelet, à l'heure de l'extinction des feux. © Romain Neimbo
© Romain Neimbo Sur la pelouse du parc Brunelet, à l'heure de l'extinction des feux.
  • Loreleï Aubry, Bernard Lassauce et Carawiane Carawiane, avec AFP et F.T.
  • Publié le
Avant que ne s’éteignent Big Ben, l’Acropole ou les Pyramides d’Egypte, c’est la Calédonie qui a marqué une pause d’une heure pour la planète. Hier soir, le Caillou a relayé l’événement mondial Earth hour pour la dixième année consécutive.

Relayé à Koumac

A 20h30, pendant que des familles passaient la soirée à la lumière des bougies, plusieurs lieux publics ont été plongés dans le noir. A Koumac, au soir d'une journée d'animations, les jardins de la mairie se sont illuminés d’un «60» dessiné au sol. A la même heure, à Nouméa, des centaines de bougeoirs disposées au parc Brunelet du Receiving clamaient «Earth hour 2018 60».

Publication du 25 mars sur la page Facebook de la mairie de Koumac.
Publication du 25 mars sur la page Facebook de la mairie de Koumac.

Ces petits gestes au quotidien

C’est à l’ancien vélodrome que s’est en effet tenue la principale manifestation marquant Earth hour en Calédonie. Il faisait encore jour, dimanche après-midi, quand les visiteurs ont pu déambuler dans le «village des solutions». Composter, co-voiturer, réduire ses déchets…: «Au quotidien, tout le monde peut mettre en place d’abord peut-être un geste, ensuite deux, ensuite trois, encourage Thomas Pesci, le coordinateur de l’événement. Et au final, tous ces petits gestes rassemblés bout à bout, ça fait un grand geste pour la planète.»
Ecoutez le reportage de Loreleï Aubry.
Avant les bougies, les conseils

Une vingtaine d'interlocuteurs

Le public semblait parsemé, autour des tivolis plantés dans le parc Brunelet. La grosse averse qui a marqué la fin de journée y est sans doute pour quelque chose. De l’autre côté des stands, les représentants d’une vingtaine d’associations, entreprises et collectivités ont prodigué des conseils pour transformer ses habitudes. Circuler autrement, par exemple.
Le reportage de Bernard Lassauce et Carawiane Carawiane.
CIRCULER AUTREMENT

«Devenir c​onsomm'acteur»

Responsable de l’antenne WWF locale, Hubert Géraux estime que Earth hour mobilise «un public de plus en plus intéressé par devenir consomm’acteur. Pour ne plus être spectateur, mais vraiment agir.» 
Il sera l’invité de la matinale radio, ce lundi à 6h48.

Grand nettoyage autour de la FOL

Le village des solutions et l’extinction des feux ont conclu une semaine placée sous le signe du climat et marquée par de nombreuses actions. Plus tôt dans la journée d’hier, une trentaine de bénévoles menés par l'association Caledoclean ont ainsi nettoyé les abords du vieux bâtiment FOL, à Nouméa. 
Ecoutez le reportage de Loreleï Aubry.
«On habite juste à côté»

Depuis 2007 à Sydney

Lancée en 2007 avec un seul événement à Sydney, l'opération Earth Hour organisée désormais aux quatre coins du monde vise à sensibiliser aux risques du dérèglement climatique, alors que les trois dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play