Entre l'Union européenne et ses satellites ultramarins, de l'aide économique mais aussi de la géopolitique

europe nouméa
Photo officielle du dix-neuvième forum entre l'Union européenne et les PTOM, le 22 novembre 2022, à Nouméa.
Photo officielle du dix-neuvième Forum entre l'Union européenne et les PTOM, le 22 novembre 2022, à Nouméa. ©Caroline Marquet
Le dix-neuvième forum de l’Union européenne avec les pays et territoires d’Outre-mer s'est refermé ce mardi soir, à Nouméa. La Nouvelle-Calédonie assurait la présidence de l’association qui réunit treize collectivités appartenant ou répondant à des Etats membres de l’UE. Elle a passé le relais au Groenland. Un sommet qui tournait autour de l’aide économique, avec un investissement d'environ 60 milliards CFP. Mais aussi des enjeux géopolitiques.

Après la Conférence ministérielle lundi, le Forum mardi. Il a réuni à Nouméa la Commission européenne, les chefs de gouvernement, les représentants des Pays et territoires d'Outre-mer ainsi que ceux du Danemark, de la France et des Pays-Bas. Ce statut de PTOM (ou OCT, en anglais) est avant tout l’assurance de toucher des subventions européennes. Une enveloppe d'environ 35 milliards de francs CFP entre 2014 et 2021, qui s'avère en nette augmentation pour les années à venir : 59 milliards CFP pour la période 2021-2027.

19e Forum Union européenne / PTOM 22 novembre 2022 Nouméa
Chaque délégation, ici la Calédonie, a signé un programme de coopération. ©Brigitte Whaap / NC la 1ère

Un soutien ciblé

Des programmes axés sur des thématiques qu'a évoquées la Commissaire européenne pour les partenariats internationaux. "Ce qui nous apparaît clairement, c’est que l’Union européenne doit aider ses partenaires à construire leur résilience et leur autonomie comme elle le fait pour elle-même, a déclaré Jutta Urpilainen. On va donc se concentrer sur les secteurs de l’énergie, du digital, du transport, de l’éducation et de la recherche."

Des ZEE convoitées

A eux treize, les PTOM pèsent à peine un million d’habitants, mais leurs zones économiques exclusives équivalent à 12 millions de kilomètres carrés. Dans un monde qui se polarise de plus en plus autour de la Chine ou des Etats-Unis, ils ont appelé l’UE à davantage d’implication politique. "L’Union européenne, nous l’avons dit et nous le redisons avec force, n’est pas suffisamment présente comme alternative entre les deux grands courants qui traversent le monde aujourd’hui", a dit Louis Mapou. 

"Deux appréhensions liées à notre petitesse"

"Nous avons besoin de visibilité et surtout de savoir, au-delà du soutien financier : est-ce que l’Union européenne, a interrogé le président du gouvernement calédonien, est capable de nous accompagner dans ce que nous sommes, quels que soient nos statuts, pour que nous traitions deux appréhensions qui sont liées à notre petitesse ?" D'une part la vulnérabilité par rapport au climat et aux risques naturels. Et d'autre part le risque d'être pris au piège des enjeux entre grandes puissances.

Louis Mapou à la tribune du forum. La Nouvelle-Calédonie présidait l'association des PTOM depuis 2020. ©Brigitte Whaap / NC la 1ère

La "troisième possibilité"

Message entendu, assure Jean-Louis Ville, pour la direction de la coopération internationale de l'UE. "L'Union européenne propose une troisième voie, si je peux dire, ou une troisième possibilité." Une "solution alternative qui permet à chacun de ces territoires de ne pas avoir à choisir, quelque part, entre la Chine et les Etats-Unis".

3,57 milliards à la transition énergétique en Calédonie 

Ce mardi, une partie des plans d’actions en faveur des PTOM a été dévoilée. Chacune des treize délégations a signé avec la représentante de l’Union européenne un programme de coopération. La Calédonie devrait ainsi bénéficier de 3,57 milliards de francs pour sa transition énergétique. 

Synthèse avec Brigitte Whaap et Cédric Michaut :

©nouvellecaledonie

Le Groenland prend le relais

Ajoutons que trois Calédoniens participaient à ce forum au titre du réseau tissé entre les jeunes de ces PTOM, l'OCT Youth network créée en juillet 2022. Un dix-neuvième forum qui s'est conclu par l'adoption de dix-neuf conclusions. Le prochain est prévu à Bruxelles, au cours du deuxième semestre 2023. Mais désormais, c'est le Groenland qui préside l'association des PTOM. Il succède à la Calédonie qui était aux manettes depuis 2020.

Au fait, qui sont ces PTOM ?

Pour rappel, voici la liste des treize pays et territoires concernés :

  • six néerlandais : Aruba, Bonaire, Curaçao, Saba, Saint-Eustache et Sint Maarten;
  • six français : la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna et Saint-Barthélemy sans oublier les Terres australes et antarctiques françaises;
  • un danois : le Groenland.

19e Forum Union européenne / PTOM Octa
Des habitants des trois grands océans se sont retrouvés à Nouméa. ©Brigitte Whaap / NC la 1ère