Ils veulent devenir sapeurs-pompiers

pompiers nouméa
Tests jeunes sapeurs-pompiers
©Natacha Lassauce-Cognard
Depuis 2006, les jeunes Calédoniens sont initiés au métier de sapeur-pompier. Cette formation dure quatre années et permet d'assurer la relève dans cinq casernes du pays.
Dans le garage de la caserne Lucien-Parent, les camions de pompiers ont laissé place à soixante-cinq jeunes âgés de 11 à 14 ans. Ils sont invités par la mairie de Nouméa à participer à un test de sélection pour pouvoir à terme assurer la relève des sapeurs-pompiers. 
Ils sont prêts à s’élancer pour la première épreuve : le test du vertige. 
« C’est un test du vertige qui consiste à montre, cinq, six mètres sur une échelle à coulisse, bien sûr en sécurité » indique l’adjudant Thierry Loree.
Pour Marie Claire Kabeya, petite appréhension : elle monte pour la première fois sur une échelle de pompier.  
« Il ne faut pas traîner, il faut toujours y aller, et c’est ça qui me motive le plus » explique la jeune fille de douze ans qui réussit son épreuve. 
Tests jeunes sapeurs-pompiers
La course à pied, un test d'endurance ©Natacha Lassauce-Cognard
 

« De bonnes valeurs »

L’épreuve de course à pied débute. Les enfants sont motivés, les familles aussi : 
« Sapeur-pompier, il y a des bonnes valeurs qui sont véhiculées et si on peut les prendre à partir du plus jeune âge, c’est assurer un avenir à nos enfants » explique Joffrey Vaitanaki, venu encourager son neveu. 
Après plusieurs allers-retours, la cadence augmente, la fréquence cardiaque des participants aussi. Les meilleurs d’entre eux effectueront plus de 13 minutes d’effort, pas de quoi entamer leur enthousiasme. 
«  Sapeur-pompier, ça pourrait m’apporter de nouvelles choses, de nouveaux savoirs et des nouvelles compétences. Et ça pourrait m’aider pour aider les autres personnes » explique Teiva Larget, 13 ans. « Ça pourrait me plaire ». 
 

Quinze à vingt jeunes retenus

Après les épreuves physiques, les jeunes participeront aux épreuves orales et écrites ce dimanche. 
Quinze à vingt jeunes seront retenus pour faire partie de la promotion 2020-2024. Quatre années durant lesquelles ils apprendront le métier de sapeur pompier.
« On n’en fera pas tous des pompiers, mais ce qu’on désire, c’est faire d’eux des personnes ressources pour la société » explique Willy Jemes, responsable des jeunes sapeurs-pompiers. « Les tests qu’ils effectuent sont étroitement liés à notre activité opérationnelle ». 
Depuis le 24 décembre 2019, le Congrès de la Nouvelle-Calédonie a posé un cadre juridique pour former les jeunes sapeurs-pompiers. Aujourd’hui, cinq casernes ont intégré ce dispositif : celles de Koumac, Païta, le Mont-Dore Dumbéa et Nouméa. 
Natacha Lassauce-Cognard et Gaël Detchevery ont assisté ce samedi au test de sélection à Nouméa. 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live