Incinérateur de déchets dangereux : la province sud acte la création d’un comité local d’information

écologie nouméa
Incinérateur Ducos
Les habitants ont manifesté une première fois en mars 2022, contre le projet. ©Coralie Cochin / NC la 1ère
Le comité réunira 11 institutions et administrations, l’exploitant Promed, 15 représentants de la société civile : les associations d’habitants de la zone, environnementales et coutumiers. Un comité pendant lequel l’exploitant devra faire des bilans environnementaux et des comptes rendus, en cas d’incidents.

"Cet outil de travail, je ne vois pas à quoi il va servir" lâche Matéo Seleone, un habitant de Numbo. Dans son habitation de N’du, il ne décolère pas. Malgré les multiples mobilisations des riverains des quartiers alentours, l’installation de l’incinérateur de déchets à Numbo se poursuit. La province sud tente de rassurer : un comité local d’information a été mis en place. En vain, regrette le président de l’association Mieux vivre dans la presqu’île de Ducos.

On demande strictement qu'on annule l'incinérateur, on en veut pas, on a déjà le nickel en face maintenant l'incinérateur... on rappelle encore une fois : on est entourés de bombes atomiques. Ici, il y a quand même une concentration de 19 000 personnes, pas mal de gens sont malades.

Matéo Seleone, habitant de N'du

Vérifier le respect des normes environnementales

Le comité d’information décidé par la province sud réunira une fois par an ou par trimestre, institutions, administrations, associations d’habitants et environnementales, autour de l’exploitant Promed. Des réunions où l'entreprise viendra présenter sa situation environnementale et répondra aux questions des riverains et du monde environnemental. "L'idée c'est que dès le démarrage d'activité de Promed, pas tous les ans, mais tous les trimestres, on demande la production des résultats environnementaux, de façon à s'assurer que Promed respecte scrupuleusement les normes environnementales sur lesquelles ils se sont engagés dans l'arrêté" explique Philippe Blaise, vice-président de la province Sud.

Pour l’heure, pas de nouveau mouvement annoncé par les membres de l’association des habitants de la presqu’île de Ducos. Ils devraient être reçus au Congrès, la semaine prochaine.