Infractions routières : trois mois de prison avec sursis et 165 000 F d’amendes pour le président du sénat coutumier

justice nouméa
Tribunal
©NC la 1ere
Il devait répondre de conduite en état d’ivresse et malgré une suspension de permis, refus de se soumettre au contrôle d’alcoolémie ou encore délit de fuite. Hugues Vhemavhe, à la tête du sénat coutumier depuis le mois dernier, a accepté ce jeudi la peine proposée en procédure de "plaider coupable".

Dans la nuit de mardi à mercredi, à Nouméa, le nouveau président du sénat coutumier était surpris au volant en état d’alcoolémie. A la suite de cet épisode, d’un passage en cellule de dégrisement et de sa garde à vue, Hugues Vhemavhe a été entendu ce jeudi. Une audience en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, pour répondre de conduite en état d’ivresse, mais aussi de refus de se soumettre au contrôle d’alcoolémie, à la fois ce 5 octobre et le 27 juin dernier. Autres faits reprochés, rouler malgré sa suspension administrative du permis, délit de fuite et défaut de maîtrise.

Permis annulé

La peine proposée, et acceptée, consiste en trois mois d’emprisonnement avec sursis, une amende délictuelle de 150 000 francs, une contravention de quinze mille francs, et l’annulation du permis avec interdiction de se présenter à l’examen durant trois mois. Autant d’informations communiquées ce jeudi soir par le procureur, Yves Dupas, qui conclut : "Au vu de la lourde problématique de la sécurité routière sur le territoire, le parquet a renforcé, au cours des derniers mois, le traitement judiciaire visant les comportements des conducteurs mettant gravement en danger la vie des autres, lors de la conduite en état alcoolique ou après usage de stupéfiants ou même sans permis de conduire."