Kouaoua, premier site touché par le plan de sauvegarde de la SLN

nickel
SLN, plan de sauvegarde, Kouaoua, Bernard Lassauce & Lina Waka-Ceou
SLN, plan de sauvegarde, Kouaoua ©NC la1ère
La SLN va réduire la voilure, à commencer par le site de Kouaoua dont elle va réduire les coûts et les capacités de production. Des mesures liées au plan de sauvegarde mis en place par l'entreprise et qui suscitent l'inquiétude des salariés.

Une sortie de réunion plutôt houleuse pour Bernadette Dureau, DRH de la SLN. Ce lundi 26 septembre au matin, près de 80 employés du site de Kouaoua sont descendus à Doniambo, plutôt remontés, comme Glen Delathière, délégué SGTINC, par la décision de la direction présentée à ce comité central.

C’est quatre-vingt emplois en moins, avec des engins en moins, adapter la taille du site à la production et comme on le dit, un plan de sauvegarde, ça commence par ça et après, ça engage d’autres mesures à mon avis, sur d’autres sites.

Glen Delathière, SGTINC

Une annonce d’autant plus inattendue qu’elle va à l’opposé des déclarations faites jeudi dernier dans le journal télévisé par Guillaume Verschaeve. En effet, pour le directeur de la SLN, il n’était pas question d’« envisager un plan de sauvetage » mais « de se sauver nous-même ». On le sait, la Société le Nickel va mal. Le prêt consenti par l’Etat de 63 milliards est épuisé. Augmentation des coûts de transport et d’énergie, production en berne, l'entreprise accuse un endettement de 55 milliards de francs.

Déterminés

SLN, plan de sauvegarde, Kouaoua
80 salariés descendus de Kouaoua ont fait entendre leur mécontentement ©Lina Waka-Ceou / NC la 1ère

Pour autant, les mineurs de Kouaoua ont du mal à saisir le sens de cette décision. Stéphane Nimoiri estime n’avoir « pas été convié, avec des syndicats autour, pour discuter de ce genre de plan. Ils ont discuté en interne et nous, on découvre. C’est pour ça qu’on est là aujourd’hui ». Pour l’employé syndiqué au SCGTINC, « ça se discute à un certain niveau et ils cascadent l’information au niveau des ouvriers. Nous, on ne va pas l’accepter. Il y a d’autres leviers qu’on peut activer pour faire des économies, pas seulement les emplois ». Mardi 27 septembre, le comité directeur de la SLN se déplacera sur le site de Kouaoua pour une réunion avec les employés du centre.

Regardez le reportage de Bernard Lassauce et Lina Waka-Ceou :

©nouvellecaledonie