La manifestation contre l’obligation vaccinale prévue samedi est interdite

coronavirus nouméa
Manifestation vaccination
Manifestation du 25 septembre, à l'entrée de Nouméa. ©NC la 1ere
Par arrêté, le haut-commissaire a interdit le rassemblement prévu ce samedi à Nouméa "pour la suspension de l’obligation vaccinale, une Calédonie sans pass sanitaire" ou encore "la liberté de traitement pour les vaccinés et les non-vaccinés". La manifestation du samedi précédent est passée par là.

Le haussariat dit non à la manifestation voulue par ReinfoCovid NC. Le collectif et une série d’autres entités ont effectué une déclaration en vue d’un rassemblement, "pour la suspension de l’obligation vaccinale, une Calédonie sans pass sanitaire, la liberté de traitement pour les vaccinés et les non-vaccinés et de prescription des médecins". 

Au même endroit

Il était prévu ce samedi 2 octobre, de 10 heures à midi, à Nouméa. Au même endroit que le week-end dernier c’est-à-dire à hauteur de la Vallée-du-Tir, entre le rond-point Berthelot et la rue Austerlitz. Mais cette fois, les services de l’Etat s’y opposent, comme ils l’avaient déjà fait une précédente fois.

L’arrêté d’interdiction est daté du 30 septembre et signé du haut-commissaire. Selon les arguments qu’il développe, les conditions de sécurité, notamment sanitaires, ne sont pas réunies. Patrice Faure en veut pour preuve la manifestation du 27 septembre.

L'arrêté :

 

Le précédent du 25 septembre

Cette précédente manifestation avait fait grand bruit, c’est peu de le dire. Non seulement elle a réuni des milliers de participants (deux mille à six mille), mais elle a aussi entraîné une vague de protestations, tant au sein de population qu’en provenance de mouvements politiques.

En cause : l’autorisation qui avait été donnée de se réunir, en plein confinement, et la quasi impossibilité à assurer une distance préventive entre les protestataires. Le haussaire s’en est expliqué à plusieurs reprises, répétant qu'il ne faisait "qu'appliquer la loi", mais se disant "indigné"