Les accouchements à nouveau assurés à la clinique Kuindo-Magnin

santé nouméa
Clinique Kuindo Magnin
©Caroline Moureaux
La direction de la clinique a annoncé qu’une permanence de nuit est assurée depuis hier soir par les anesthésistes de l’établissement, permettant la reprise des accouchements. Concernant les autres activités de la clinique, le programme opératoire de chirurgie lourde continue d’être allégé.

Les médecins anesthésistes de la clinique Kuindo-Magnin réclament toujours plus de moyens humains mais les accouchements sont à nouveau assurés depuis hier soir.


Après plusieurs réunions de travail avec les professionnels et la direction, les médecins anesthésistes ont accepté de reprendre, à la demande de la Dass et avec effet immédiat, leur présence sur place 24 heures sur 24 assurant ainsi la permanence sur site la nuit. 


« Ça permet dans un premier temps la reprise des accouchements sur la clinique. Donc les femmes enceintes qui étaient prévues, sont à nouveau accueillies depuis hier soir dans les conditions normales. D’ailleurs, dès hier, un anesthésiste est resté la nuit pour assurer un accouchement », explique Loïc Fretard, le directeur d’exploitation de la clinique.

Dès hier, un anesthésiste est resté la nuit pour assurer un accouchement.

Loïc Frétard, directeur d'exploitation de la clinique

 

Nouvelle réunion la semaine prochaine

Concernant les autres activités de la clinique, le programme opératoire de chirurgie lourde continue d’être allégé et adapté aux ressources disponibles actuellement. 

« C’est un des sujets que nous allons aborder pour voir de quelle façon on peut renforcer les effectifs médicaux en médecine, chirurgie, oncologie et en grosse chirurgie où l’on a besoin d’une surveillance rapprochée en post-opératoire », précise Loïc Frétard.

Afin d’assurer une prise en charge médicale sécurisée, les orientations des patients se feront en concertation avec les opérateurs de la clinique et le CHT Gaston-Bourret. 


En parallèle, la clinique poursuit avec les partenaires institutionnels les discussions entamées afin d’inscrire dans un contrat d’objectifs et de moyens ses missions de service public, l’organisation et le renforcement médical nécessaire à la prise en charge de la chirurgie lourde et de la permanence des soins. Un rendez-vous est prévu « dès la semaine prochaine », indique Loïc Frétard.
 

Loïc Frétard au micro de Charlotte Mestre