A Magenta Aérodrome, la surveillance par le voisinage a fait ses preuves

sécurité nouméa
Participation citoyenne, logo à Green Valley, Nouméa
Sur cette boîte aux lettres de Magenta, les yeux qui symbolisent le dispositif. ©NC la 1ere / Claude Lindor
Le système de «participation citoyenne», qui propose aux habitants de participer à leur sécurité en surveillant les environs, va être étendu à une partie de Rivière-Salée. Après un an de test à Magenta Aérodrome, les retours des riverains et les chiffres s'avèrent positifs.  
Val Rhoda, Green Valley, les Citrines, les Portes d’argent et les Villages de Magenta: depuis octobre 2017, ces cinq secteurs de Magenta Aérodrome testent la «participation citoyenne». Comme à Dumbéa, par exemple, ce dispositif propose aux habitants de devenir acteurs de leur propre sécurité. C'est-à-dire de compléter l'action de la police en participant à la surveillance de leur quartier, dans le but de prévenir la délinquance et notamment les cambriolages ou les vols de véhicule.
 

Nous, on s'arrête à une surveillance.

 

Réseaux sociaux

Les zones concernées sont repérables à leurs panneaux jaunes surmontés d'un grand œil bleu, et à leurs référents. «Il n'y a certainement pas de délit de faciès», assure l'un d'eux, Dominique Gehin. Toute personne qui a un comportement estimé anormal sera sous surveillance. Nous, on s'arrête à une surveillance.» Avec le renfort des réseaux sociaux. 
 

Sentiment de sécurité renforcé

Si le secteur de Magenta Aérodrome a été choisi pour expérimenter ce système à Nouméa, c’est parce qu’il affichait un taux de délinquance élevé au sein de la capitale. Et un an plus tard, les habitants expriment un sentiment de sécurité renforcé. «Ça s'est bien calmé, on a beaucoup moins de gens qui passent», remarque Max Lebas, domicilié à Green Valley. «Je pense qu'il y a une meilleure cohésion entre les voisins», note encore Nathalie Dedieu, autre habitante du quartier, cambriolée sept fois par le passé. 
 
Panneau participation citoyenne surveillance voisinage
Ce dispositif est pratiqué depuis des années dans l'Hexagone, comme ici à Romans dans l'Ain. ©Chabe01

 

Moins 30% de vols par effraction

Les statistiques corroborent. Selon les chiffres présentés vendredi en mairie, entre le 1er novembre 2017 et le 31 octobre 2018, les vols par effraction ont diminué de 30% dans la zone concernée, explique la commissaire divisionnaire Sandrine Carlin, directrice adjointe de la sécurité publique. Autres données: moins 30 % de vols à la roulotte et vols d’accessoires de véhicule, moins 23% de vols de voitures, moins 38% de destructions et dégradations. «On voit que le secteur est beaucoup plus apaisé, décrit-elle. L'action des référents a bien joué.»
 

Anticipation

Quand ceux-ci constatent «quelque chose qui leur paraît inopportun», ils font le relais avec la police. «On se rend compte que ça a une action d'anticipation», remarque la commissaire, interrogée par William Lecren. Au vu de ce bilan positif, le dispositif va être étendu à une partie de l'immense Rivière-Salée, où les faits de délinquance ont augmenté ces derniers mois. 

Le reportage de Laura Schintu et Claude Lindor.
©nouvellecaledonie