nouvelle calédonie
info locale

Municipales à Nouméa : Sonia Lagarde parle sécurité à Rivière-Salée

élections
Sonia Lagarde à Rivière-Salée
©Martine Nollet
Bien décidée à gagner la course aux municipales, la maire sortante de Nouméa a rencontré lundi soir les habitants de Rivière Salée, qui l’ont interpellée notamment sur les questions de sécurité.
 
Fidèles et sympathisants… Ils étaient une cinquantaine, ce lundi soir, à Rivière-Salée pour suivre le meeting de Sonia Lagarde, qui tire la liste « Avec vous, pour Nouméa ». Chacun y est allé de ses doléances, l’occasion de se faire entendre en période de campagne. « J’espère qu’il y aura beaucoup d’améliorations au niveau de la sécurité parce que Rivière-Salée, c’est un quartier un peu chaud », espère une habitante qui vit là depuis quarante ans, tout en reconnaissant que ce problème n’est pas uniquement lié à son quartier. 
Sonia Lagarde en meeting à Rivière-Salée
©Martine Nollet

Responsabiliser les parents

Sécurité donc, mais aussi environnement, culture ou habitat… Des thèmes évoqués par Sonia Lagarde, qui souhaite construire des logements plus adaptés à une qualité de vie et veut rassembler toutes les communautés. « J’avais dit qu’il faudrait faire une belle entrée à Rivière-Salée, c’est fait », estime la maire sortante en guise de bilan. 
Déterminée à conserver son fauteuil de premier magistrat de la ville, Sonia Lagarde veut faire de la tranquillité de la commune une priorité de sa campagne. « La sécurité, c'est l’affaire de tous » et notamment celle « des parents », dit-elle en s’étonnant de voir « dans la rue (..) des mineurs de 12, 13 ans »
Si elle se défend de stigmatiser les jeunes, elle rappelle qu’« un mineur sur quatre est pris en flagrant délit », ce qui amène, selon Sonia Lagarde, à « s’interroger sur cette jeunesse »
 

Plus de passerelles entre les quartiers

Quatrième de la liste « Avec vous, pour Nouméa », Warren Naxue, 30 ans, dit justement vouloir développer des « idées » pour les jeunes. Président du comité jeunesse de la Nouvelle-Calédonie, il souhaite retisser « le lien social entre les habitants » et invite à se « rapproprier les lieux géographiques » par le biais de la culture et du sport. « En tant que métis », le jeune candidat espère servir de « passerelle entre chaque quartier, chaque génération et chaque composante du pays » dans l'espoir de « ramener de la proximité dans la ville de Nouméa ».