Un parfum d'Inde dans les jeux du Caillou

société nouméa
Un tournoi de Carrom est organisé samedi au quartier Latin.
Un tournoi de Carrom est organisé samedi au quartier Latin. ©C. Favennec
Le carrom ou billard indien fait parler de lui ce week-end à Nouméa. Sa particularité : il se joue assis et sans queue. Depuis dix ans, un passionné essaye de le développer en Nouvelle-Calédonie. Samedi, un tournoi ouvert au public se déroule au Quartier-Latin. 

Ambiance tamisée et conviviale

Dans un coin de ce restaurant du Quartier-Latin, les tables ne servent pas de supports de consommation mais de réflexion et de jeu. On pratique ici le billard indien, sur un carré de bois de 87 centimètres de côtés, recouvert d'une poudre blanche - du fécule de pomme de terre - pour faciliter la glisse des pions. Concentrés au départ sur une rosace, il faudra les casser, puis les rentrer dans quatre trous. Objectif : placer ses neuf pions blancs ou noirs - et si possible la reine rouge – avant son adversaire. A la fin de la partie, les jetons restants en jeu - valant chacun un point - permettent de calculer le score du vainqueur. Si ce dernier est parvenu à rentrer la reine, puis à la "confirmer" en faisant de même avec l'un de ses pions, il obtient un bonus de trois points supplémentaires. Dans les tournois, les parties se jouent en huit casses, en 25 points ou en 40 minutes.
 

L'art du geste

Le décor planté, il faut maintenant s'intéresser aux détails et aux gestes. Et d'abord au "striker", ce jeton un peu plus large utilisé avec un seul doigt pour pousser les pions dans les trous. Différentes techniques de pichenette sont possibles. "On appelle ça un grip. Le grip traditionnel c'est une pichenette avec son index. On peut le faire également avec son majeur. Il y a enfin le ciseau où l'on vient mettre son index sur le majeur pour un coup plus puissant, précise Jean-Daniel Cieslak, président de l'association Carrom.nc. Impossible de déplacer sa chaise pour trouver un meilleur angle. Concentration, lecture des trajectoires, et dextérité sont nécessaires. Introduit sur le territoire en 2010 par "JD", le carrom grandit peu à peu. Il séduit par son côté original et stratégique. 
Une association "carrom.nc" a vu le jour en 2015. Elle est affiliée à la fédération française et internationale. Demain, samedi 25 juillet, un tournoi sera organisé au quartier Latin de 15h à 22h. Les 20 places sont déjà prises, mais le public est invité à observer ce jeu méconnu et attirant. D'ici la fin de l'année, l'idée est de proposer un autre évènement sur Poindimié. 

Reportage vidéo ci-dessous :
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live