Port Moselle se prépare au passage de Lucas

cyclones nouméa
sécurisation bateaux port moselle nouméa
©Claude Lindor

À Nouméa, la Sodemo accueille plus de 600 bateaux dans la marina de Port-Moselle. Lucas s'avère la première alerte cyclonique depuis les travaux d'agrandissement, réalisés il y a quelques mois. Tout le monde se préparait, ce mardi, à l'arrivée de la dépression tropicale forte. 

Branle-bas de combat, à Port Moselle. Dans quelques heures, la dépression Lucas devrait toucher la Grande terre et passer par Nouméa. Depuis midi ce mardi, les propriétaires sécurisent leur bateau pour éviter un maximum de dégâts. "On doit bien tendre nos aussières à l'arrière et à l'avant, retirer les anciennes amarres, tout ficeler, tout fermer et se tenir prêt", indique Cyril, propriétaire d'un navire. "On a des amarres qui doivent être vérifiés en octobre, novembre, avant la période cyclonique, et là par exemple, côté ponton C, ça n'a toujours pas été fait alors qu'on est déjà en alerte", ajoute Pierre, également propriétaire d'un bateau.

L'îlot Maître sécurisé

Même inquiétude chez les professionnels. L’îlot Maître a été sécurisé et vidé de ses clients. En fin de matinée, le personnel était lui aussi évacué. "Vu ce qui est annoncé, et pour éviter surtout d'avoir des personnes, des clients, sur l'îlot sans moyen de navigation, on a ramené tout le monde aujourd'hui", confirme Frédéric Carrache, directeur technique de l'hôtel Escapade. "Ça fait partie du jeu. En cette période, on est habitués", glisse Fabrice, capitaine d'armement pour le groupe hôtelier GLP.

Clients, mais pas seulement

Au total, 730 unités ont été mises en sécurité à Port Moselle. Les clients habituels, auxquels s’ajoutent une cinquantaine de bateaux de passage accueillis au port. C’est la première alerte cyclonique, depuis les travaux d’agrandissement qui ont eu lieu il y a quelques mois. "La Sodemo a décidé d'accueillir tous les bateaux qui étaient au mouillage, avec les places qu'il y avait de disponibles", relève François Metzger, qui préside l'association des usagers de Port Moselle et de la Sodemo.

«Places sécurisées»

"Pour les clients de Port Moselle, il y a eu des travaux sous-marins, qui étaient encore en cours. Toutes les places qui ont été attribuées à des gens qui étaient en extérieur, entre 50 et 60 bateaux, toutes ces places-là sont sécurisées : au niveau des chaînes mer, des corps morts et des aussières cycloniques", rassure Sébastien Fellmann, directeur adjoint de la Sodemo qui exploite cette marina. Les propriétaires avaient jusqu'à 19 heures, ce soir, pour mettre à l'abri leurs embarcation, leur équipage et leur famille. On ignore la trajectoire exacte du phénomène. On sait simplement qu'il devrait toucher la capitale calédonienne. 

Un reportage de Laurence Pourtau et Claude Lindor :