nouvelle calédonie
info locale

Le public invité d'honneur du haut-commissariat

société nouméa
Mosaïque Mois du patrimoine au haut-commissaiat, 22 septembre
©NC la 1ère / Malia Noukouan
Mois du patrimoine oblige, le haut-commissariat de la Nouvelle-Calédonie a ouvert résidence et jardins, ce week-end. Les visiteurs ont pu découvrir une série d'expositions mêlant patrimoine kanak et trésors maritimes. Immersion dans un lieu d'histoire(s) rarement accessible au grand public.
Le haut-commissariat de la Nouvelle-Calédonie, c'est d'abord la résidence. Nichée sur une colline de Nouméa, elle accueille généralement les réunions politiques. Vingt ans plus tôt, l'Accord de Nouméa fut signé ici, dans son salon. La résidence du haussaire a vu passer des milliers de personnalités, locales, nationales et internationales.
 
Mois du patrimoine au haut-commissariat, 22 septembre 2018.
Dans la résidence du haut-commissaire, samedi 22 septembre 2018. ©NC la 1ère / Malia Noukouan
 

A la table d'Emmanuel Macron

Témoin de ces passages, la salle à manger, l'une des pièces ouvertes au public ce week-end. Pour l'occasion, une table savamment décorée avec une touche mélanésienne, sur laquelle les sculptures et vanneries côtoient la verrerie ancienne et les couverts en vermeil. La même que celle dressée lors du séjour du président de la République Emmanuel Macron, en mai dernier.
 
Table dressée au haut-commissariat pour le Président de la République, Mois du patrimoine 2018
Table dressée au haut-commissariat en l'honneur du président de la République. ©NC la 1ère / Malia noukouan
 

Tout un savoir-faire

Elle met en avant le savoir-faire des agents de la résidence en matière d'arts de la table. Olivier Boittiaux est l'intendant du haut-commissariat depuis une quinzaine d'années.
 

En direct avec Thierry Lataste

Ces journées dédiées au patrimoine offrent aussi l'occasion d'échanger directement avec le haut-commissaire de la République, Thierry Lataste. Et les questions peuvent être assez personnelles.
 
Mois du patrimoine au haut-commissariat, 22 septembre 2018.
©NC la 1ère / Malia Noukouan
 

Terre et mer

Egalement à l'honneur, le patrimoine kanak et maritime calédonien. Dans le hall, les casse-tête et haches ostensoirs se mêlent aux vestiges prélevés sur les épaves de La Seine et de La Boussole. Ils ont été prêtés par le musée maritime. Autre histoire racontée à travers ces expositions, celle des poteries Lapita, vieilles de plus de 3000 ans. Elles, ont été prêtées par le musée de la Nouvelle-Calédonie. 
 
Mois du patrimoine au haut-commissariat, 22 septembre 2018.
Vestiges découvert dans l'épave de «La Boussole». ©NC 1ère / Malia Noukouan
 

Expo photo

Ce n'est pas tout: à l'extérieur, coup de projecteur sur une exposition de photos préparée par les résidents du foyer Paul-Reznik et le photographe Jules Hmaloko. Malgré leur handicap, ils ont saisi la vie des Nouméens, à travers leur objectif.
 
Les photographes handicapés du foyer Paul-Reznik, 22 septembre 2018
Les photographes du foyer Paul-Reznik. ©NC la 1ère / Malia Noukouan
 

Collectif d'artistes

«Cette exposition permet de mettre leur travail en valeur, souligne Hugo Ciret, le coordinateur du foyer. A ma connaissance, c'est le premier collectif d'artistes en situation de handicap qui fait une expo photo.»
 
Bernard Suprin, Mois du patrimoine au haut-commissariat, 22 septembre
Bernard Suprin s'est chargé de mettre en lumière les merveilles des jardins. ©NC la 1ère / Malia Noukouan
 

Baobabs et arbres à saucisses

Le haut-commissariat, c'est enfin des jardins aux espèces rares, comme les arbres à saucisses ou les baobabs, mais aussi des specimens plus communs, que Bernard Suprin s'est chargé de faire découvrir. 

Le reportage radio de Malia Noukouan diffusé ce dimanche matin.

Le sujet sera décliné dans le journal télé de 19h30.
Publicité