publicité

Un soudeur de 28 ans meurt dans un accident du travail au port autonome

C’est en intervenant sur un remorqueur à quai qu’un jeune soudeur a été victime d’un accident mortel au port autonome de Nouméa. Le procureur de la République évoque «quelques manquements aux règles de sécurité», en ajoutant que l'enquête devra préciser les circonstances du drame.

Vue du port autonome, 15 janvier 2019. © NC la 1ere
© NC la 1ere Vue du port autonome, 15 janvier 2019.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le
Les premières investigations qui ont été menées permettent d’en savoir un peu plus sur le drame survenu ce mardi matin, dans l'anse du Tir. Le procureur de la République, Alexis Bouroz, et la direction du port autonome de Nouméa en ont livré quelques éléments dans la soirée. 
 

En pleins travaux de fixation

Ce mardi matin, décrivent-il, des soudeurs de la société MSC effectuent des travaux de chaudronnerie sur le remorqueur Marcel-Viratelle de l'entreprise Reviso. Celui-ci est amarré au «poste 4», comme est appelée l'extrémité Est du grand quai. Pour fixer des anneaux à l'étrave du navire, des soudeurs interviennent depuis une nacelle métallique, suspendue par une grue de camion et installée entre le quai et le remorqueur.
 

Turbulences causée par un autre bateau

Vers 9 heures, un navire plus imposant du même armement, le remorqueur Emile-Viratelle, quitte sa place à quai en créant de fortes turbulences dans l'eau. D'après le procureur, la manœuvre provoque un mouvement brutal du bateau sur lequel l'équipe intervient. «Il semble que, craignant les mouvements de la nacelle prise contre le quai du fait des mouvements du remorqueur, l’un des soudeurs a sauté à l’eau», avance la direction du port autonome. «Ne le voyant pas réapparaître, les marins de la société Reviso ont sauté à l’eau pour rechercher le disparu, sans succès.»
 
© NC la 1ere
© NC la 1ere
 

Retrouvé par les plongeurs de la gendarmerie

Dans le même temps, l’alerte est donnée au centre de coordination des secours en mer, aux pompiers de Nouméa et aux forces de l'ordre. La police portuaire et la capitainerie se rendent également sur zone. «Des équipes ont été dépêchées par la gendarmerie maritime, les pompiers, la SNSM, dont des brigades nautiques avec plongeurs», détaille la direction du port autonome. «Les recherches se sont poursuivies jusqu’à 10h45 environ, [quand] le corps du malheureux a été retrouvé sous l’angle mitoyen du quai de liaison voisin.» Par les plongeurs de la gendarmerie maritime.
 

Police et inspection du travail

Le commissariat de police de Nouméa est en charge de l’enquête qui a été ouverte pour faire la lumière sur l'accident. L'inspection du travail a été saisie. Ses services ont participé aux premières constatations, indique le procureur, en mentionnant que «quelques manquements aux règles de sécurité ont d'ores et déjà été relevés». Mais d’ajouter: «seule l'enquête permettra d'établir les circonstances exactes de l'accident, de caractériser, le cas échéant, l'infraction d'homicide involontaire et de déterminer d'éventuelles responsabilités». Une enquête qui s’annonce longue. 

Sur le même thème

  • mer

    La chasse aux épaves de bateaux est ouverte à Nouméa

    Le Port Autonome invite les propriétaires de ces bateaux de plaisance qui encombrent la petite et la grande rade à les enlever d'ici la fin du mois sous peine d’amende. Certains de ces navires sont purement et simplement abandonnés, ce qui complique la tâche des autorités maritimes.

  • mer

    Epave du Kea Trader: le plan de retrait soumis à un comité scientifique

    Vingt mois après son échouement, ce qui reste du Kea Trader attend toujours la construction de la barge-grue qui devra extraire les morceaux d'épave du récif Durand. Le comité scientifique du Parc de la mer de Corail doit émettre un avis sur ce plan de retrait. 

  • mer

    Les physalies se multiplient

    Les fausses méduses à fils bleus investissent le littoral et perturbent les vacances en plusieurs endroits de Calédonie. Beaucoup ont vu ces physalies. Des dizaines de baigneurs se sont même «piqués» à cette invasion certes de saison, mais qui n'en reste pas moins douloureuse et même dangereuse.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play