Spectaculaire incendie à Port-Moselle : deux navires totalement détruits

incendies
Incendie à Port Moselle
©Coralie Cochin
L’incendie s’est déclaré en début de soirée, face au marché de Port-Moselle. Trois navires ont été touchés, deux n’ont pu être sauvés par les pompiers de Nouméa.
Il était un peu plus de 18h30 ce samedi, lorsqu’un premier catamaran s’embrase. Un vigile de la marina donne immédiatement l’alerte mais le feu se propage très vite à deux autres navires. Tous appartiennent à la société de location Dream Yacht Charter. 
 

L’un est « resté en place et n’a pas trop brûlé. Par contre, les deux autres se sont complètement embrasés, ce qui était le cas à notre arrivée et leurs amarres ont lâché au niveau de l’arrière », raconte la commandante Géraldine Bourgoin, chef de corps des sapeurs-pompiers de Nouméa.

La commandante Géraldine Bourgoin, hier soir, au micro de Coralie Cochin : 

Géraldine Bourgoin, cheffe de corps des sapeurs-pompiers de Nouméa


 

Emanations toxiques

Une situation qui a compliqué l’intervention des secours. Les services du port et la SNSM sont intervenus afin de rapprocher les navires en proie aux flammes afin qu’ils ne partent pas en torche détruire d’autres bateaux.
Une quarantaine de pompiers ont été mobilisés afin de maîtriser le sinistre. Deux navires ont toutefois sombré.

Par chance, du fait des travaux de battage de pieux en cours à Port Moselle, neuf autres bateaux de la compagnie de charter, plus grands, qui étaient de l’autre côté du quai avaient été déplacé plus loin jeudi.

Un important périmètre de sécurité a également été mis en place en raison des émanations toxiques dues notamment à la présence de résine dans les matériaux qui composent la coque des navires. Un barrage anti-pollution a également été installé autour des bateaux sinistrés.


Par mesure de précaution, la mairie de Nouméa a d’ailleurs préféré fermer au public ce dimanche le pavillon des produits de la mer du marché de Nouméa.
 
Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du sinistre.

Les explications de Coralie Cochin et Gaël Detchevery : 
©nouvellecaledonie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live