Suzanne Michelino, figure du commerce calédonien, a soufflé sa centième bougie

portraits nouméa
Suzanne Michelino
©Nc1ère
Cette ancienne commerçante de renom sur le Caillou est l'une des doyennes de Nouvelle-Calédonie. Elle a soufflé ce jeudi, sa centième bougie. L'occasion de partager son histoire et ses leçons de vie. 
Suzanne Michelino est née le 20 mai 1920. C’est avec la complicité de ses proches et de sa fille Marie-Thérèse, qu'elle a célébré son centenaire, dans son appartement de la baie de l’Orphelinat. Toute une vie passée en Nouvelle-Calédonie, avec un joli secret de longévité. « Je me suis toujours entretenue et je ne me suis jamais laissée aller. Je continue à me faire belle », lance Suzanne.

La centenaire est née à Pouembout mais elle grandit à Koné, où elle a su profiter de sa jeunesse. « Quand il pleuvait je me mettais nue et je courais sous la pluie », lance-t-elle tout sourire. 
 

Figure de la vie calédonienne

Elle est une véritable figure de la vie calédonienne. Avec son mari, Mme Michelino a ouvert le premier magasin de tissu du Caillou. Elle exerce jusqu'à ses 84 ans, dans son échoppe installée rue d'Austerlitz, puis rue de l'Alma, où l'on pouvait y retrouver selon les aficionados du lieu, les plus beaux tissus de la ville. 
 

Auxiliaires de vie

« Avec mon mari, tous les ans on allait se ravitailler à Paris. Il y a avait beaucoup de tissus. À l'époque, j'avais une belle clientèle », poursuit la vieille dame. Depuis plus de dix ans, mamie Suzanne partage son quotidien avec ses quatre filles de cœur. Des auxiliaires de vie devenues au fil du temps, ses fidèles amies, assure Jacqueline Haocas, l'une d'entre elle.
 

Elle a toujours de bons conseils, j'aime bien lui faire raconter ses histoires de pêche. Quand je l'ai connue, c'est quelqu'un qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. C'est une battante - Jacqueline Haocas, auxiliaire de vie.


Dame Suzanne est une battante mais aussi et surtout une grande gourmande, qui a su apprécier la douceur des chocolats offerts par son entourage. Un bon moyen de profiter une nouvelle fois, des petits plaisirs de la vie.

Le reportage de Lizzie Carboni et Laura Schintu :
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live