Visite de Lecornu : un premier jour qui donne le ton

gouvernement nouméa
Visite de Lecornu : un premier jour qui donne le ton
©Cédric Michaut
Le ministre des Outre-mer a débuté sa visite officielle, ce samedi, à Nouméa. Une première journée consacrée notamment au ralliement de la Nouvelle-Calédonie à la France libre en 1940. Trois semaines après le référendum, cette visite ministérielle a été vite rattrapée par la politique locale.
Ambiance électrique, ce samedi matin, à quelques minutes de l’arrivée du Ministre des Outre-mer, attendu Place Bir-Hakeim pour une cérémonie d’honneurs militaires. Alors que les couleurs tricolores sont brandies par des manifestants loyalistes, un spectateur arbore son drapeau indépendantiste au premier rang. Mais l’initiative ne fait pas l’unanimité dans la foule.
Le sénateur Pierre Frogier intervient. Le militant indépendantiste fulmine et c’est finalement Brieuc Frogier, élu de la province Sud et fils du sénateur, qui s’en mêle, hurlant au militant de se calmer. Quelques minutes plus tard, alors qu’un spectateur tente, à plusieurs reprises, de prendre la défense du militant indépendantiste, le sénateur Frogier, agacé, finit par lâcher : « Vous êtes né ici vous ? (..) J’ai pas de leçon à recevoir de vous ! ». 

Vous êtes né ici vous ? (..) J’ai pas de leçon à recevoir de vous !

Pierre Frogier, sénateur

 
Visite de Lecornu : un premier jour qui donne le ton
A droite, Brieuc Frogier et son père, le sénateur Pierre Frogier. ©Cédric Michaut
 

Inquiétudes sur l’avenir institutionnel 

Retour au calme à l’arrivée de Sébastien Lecornu, accueilli par les autorités. Le ministre des Outre-mer salue représentants d’institutions, députés et sénateurs, avant de procéder au traditionnel dépôt de gerbe en mémoire des soldats calédoniens tombés pour la France libre.
Arrive la séquence « bain de foule », très attendue par un public, le plus souvent inquiet pour son avenir. « Ce que nous attendons de lui, c’est qu’il se prononce pour un maintien de la Calédonie dans la France », confie un militant loyaliste, drapé dans son drapeau bleu blanc rouge. Françoise brandit, elle aussi, les couleurs de la République. Son message à l’attention de Sébastien Lecornu : « qu’il ne nous abandonne pas, surtout ! On veut rester Français ».
Visite de Lecornu : un premier jour qui donne le ton
©Cédric Michaut
 

Des soubresauts post-référendaires 

Un peu plus loin, le ton monte à nouveau. Le manifestant indépendantiste reproche à Sonia Backès d’avoir cherché à politiser cette commémoration et l’accuse de faire de la « provocation ». La veille, sur les réseaux sociaux, la présidente de la Province sud avait appelé les Calédoniens à venir accueillir le ministre en bleu blanc rouge pour lui montrer « que nous sommes une terre d’accueil ».
Sans perdre son calme, la patronne de la province Sud lui rappelle qu’elle a participé, en d’autres occasions, au lever des deux drapeaux, kanak et tricolore. 
Trois semaines après le référendum, cet accrochage autour des signes identitaires, place Bir-Hakeim, sonne comme une réplique des tensions qui ont pu exister autour de la 2ème consultation. Mais ils se concluent, quelques minutes plus tard, par une poignée de main. Loin de marquer le signe d’un accord, mais néanmoins celui d’une volonté de considération et de respect mutuels.
Visite de Lecornu : un premier jour qui donne le ton
Sonia Backès, présidente de la province Sud. ©Cédric Michaut

A écouter ici, le reportage radio de Mathieu Ruiz-Barraud

Visite de Sébastien Lecornu


Retour en images avec Loreleï Aubry et Cédric Michaut 
©nouvellecaledonie


Le ministre salue l’engagement des jeunes 

Après la partie protocolaire, place Bir-Hakeim, le ministre des Outre-mer a rencontré une cinquantaine de jeunes engagés dans les dispositifs civiques au Haut-Commissariat. Une manière pour Sébastien Lecornu de donner un coup de projecteur sur cette démarche citoyenne au service de l’intérêt général. 

Le reportage de Marguerite Poigoune 

Sébastien Lecornu rencontre les jeunes du service civique


Sonia Lagarde chevalier de la Légion d’honneur

Dernier temps fort de la journée, en fin d'après-midi, à l’hôtel de ville de Nouméa. Sébastien Lecornu a remis la médaille de la légion d’honneur à Sonia Lagarde, premier magistrat de la commune, pour son parcours professionnel marqué par un demi-siècle d’engagement politique. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live