La grève de l'Asea-NC n'est pas terminée

éducation païta
Grève de l'Asea, blocage de la direction
Le siège de l'Asea-NC bloqué jeudi matin. ©Clarisse Watue / NC la 1ere
En cette quatrième semaine de mobilisation, pour une partie des agents de l'Asea-NC à Païta, les négociations ont échoué sur le paiement des jours de grève. Jeudi matin, les employés concernés manifestaient au siège de l'association à Nouméa.
Les agents grévistes de Païta ont fait leur retour au siège de l'Asea-NC, l'Association pour la sauvegarde de l'enfance, l'adolescence et l'Adulte en Nouvelle-Calédonie. Ce jeudi, ils bloquaient les bureaux situés à Nouméa, à la Vallée-du-Génie. Blocage qui devait être constaté par huissier en fin de matinée.
 

Tournant positif, mais...

Et pourtant, en cette quatrième semaine de mouvement social, les négociations ont pris un tournant plutôt positif. C'était du moins le cas mercredi après-midi, à la direction du Travail et de l'emploi. Jusqu'à ce que les discussions coincent sur un point. Selon la direction de l'association, toutes les revendications posées par la cinquantaine de grévistes - sur 80 agents - devraient trouver une réponse. En revanche, le conflit achoppe désormais sur le paiement des jours de grève. 
 

A quelques jours des vacances

Solidarité NC confirme que les choses suivaient un cours favorable avant ce sujet. Le problème qui se pose, explique le syndicat, est de savoir vers qui se tourner pour négocier cette rémunération des jours de grève. Il attendait une éventuelle réponse du conseil d’administration. Solidarité NC se demande également à qui profite le fait de voir ce conflit durer à quelques jours des vacances scolaires.
 

Réponse au nouvel appel d'offres

A noter que l’Asea-NC vient de répondre au nouvel appel d’offres lancé par la mairie de Païta, pour trois ans, concernant ces agents de prévention qui interviennent dans l'environnement des établissements scolaires. En majorité des femmes, reconnaissables à leur t-shirt rouge et déployées sur les parkings, dans les cantines ou à bord des bus. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live