Municipales à Païta : "l'éveil de Païta" veut aménager la commune pour tous ses habitants

élections païta
Eveil Océanien. Tukumuli
©Anne-Claire Lévêque
La liste tirée par Milakulo Tukumuli, président de l'Eveil océanien, entend améliorer les aménagements de la ville, favoriser la sécurité, préserver la biodiversité et développer l'action médico-sociale. Ses membres étaient réunis ce dimanche à l'occasion du meeting de clôture du parti.
« Parce que l'Eveil océanien, c'est une autre manière de faire de la politique »… C’est devant une salle comble de près de 1500 sympathisants que le capitaine de la pirogue de l'Eveil océanien et candidat à la mairie de Païta Milakulo Tukumuli, a prononcé un discours pour le moins unificateur. 
Le parti désormais porté au sein des institutions du pays célébrait son premier anniversaire, et souhaite poursuivre dans sa lignée pour les élections municipales. A travers un seul message : "votre quotidien, notre combat". 
 

L’aménagement de la ville

Point phare du programme porté par le chef de file du parti : l'aménagement de la ville cher à Gerd Prévot, agent municipal de la ville de Nouméa et troisième colistier de « l’éveil de Païta ».
« Païta vieillissant, on constate que ses routes ne sont pas disposées pour le passage de deux voitures ou sont en très mauvais état. Les tribus ne sont pas impactées par le retraitement de leur chaussées. Les nouveaux quartiers se sentent délaissés, ne sentent pas cette vie sociale parce qu'il n’y a pas d’aménagements sportifs forcément qui sont intégrés à leur lotissement. Et on constate aussi des lotissements qui sont créés mais où il n’y a pas de PUD, qui sont sur des zones inondables. Il faut qu’il y ait une gestion plus pérenne ». 
Milakulo Tukumuli
©NCla1ère
 

Le rééquilibrage entre l’ancien et le nouveau Païta

Cela passe par la mise en place d'un plan d'urbanisme directeur mais aussi par le déplacement de la direction de l'aviation civile et de l'aérodrome de Magenta à la Tontouta. Afin de lancer le rééquilibrage de la commune au « potentiel économique de 700 km2 ».
« Les collectivités offrent des réponses occidentales à des populations qui vivent de manière océanienne » explique Milakulo Tukumuli, candidat à la mairie de Païta. « Il faut prioriser les choses. Entre créer une piscine municipale et donner de l’eau et du courant à des personnes qui n’en ont pas depuis vingt ans, la priorité me semble évidente. Les gens ici ils râlent plutôt parce qu’on a l’impression qu’il y a deux Païta, l’ancien et le nouveau. Demain, il faut que Païta soit une seule et même ville »

Autre projet annoncé par le parti sur la commune : la construction d’un hôtel à la Tontouta, mais aussi la création d'un centre culturel océanien, afin de se réapproprier les savoir traditionnels.
Le reportage d’Anne-Claire Lévêque et Laura Schintu 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live