Païta : 570 cas positifs et du retard en matière de vaccination

coronavirus païta
Paita centre dépistage
Le centre de dépistage de Païta situé à l'arène du Sud. ©NC la 1ere
Païta au rythme de la pandémie du Covid. Alors que les habitants semblent faire preuve de relâchement face au confinement, d’autres sont touchés de plein fouet par le virus. Les institutions et les personnels soignants quant à eux se mobilisent face à la flambée des cas.

A midi à Païta, c'est l’heure de pointe, tout le monde se presse. Même si les gestes barrières sont là, le confinement strict semble moins bien respecté. Les habitants se relâchent alors que la Nouvelle-Calédonie entre dans sa quatrième semaine de confinement. "Comme j'essaye de tout faire en une journée pour sortir le moins possible, je dépasse forcément la limite autorisée", raconte une jeune fille. "Là, on est dans le village et il y a beaucoup de monde. Une chose qui m'a impressionnée c'est le McDonald's de Païta, il était plein", ajoute cette femme.  

570 contaminés à Païta

La commune est d’ailleurs largement touchée par le virus avec 570 contaminés sur une population de près de 24 000 habitants. C’est le cas de Celena, infectée par la Covid dès le début de l’épidémie. Elle s’est immédiatement isolée pour protéger sa famille. "On n'avait pas de symptômes, on n'était pas malades au début, mais on avait ma belle-mère et mon fils qui étaient négatifs, donc il fallait organiser la maison de façon à ce qu'on soit complètement isolés, détaille Céléna. J'avais l'impression que ça ressemblait un peu à la dengue : de la fièvre, le nez qui coule, mais surtout après je n'avais plus d'énergie. Je ne pouvais plus me lever, je ne pouvais plus rien faire. C'est vraiment difficile."

Je ne pouvais plus me lever, je ne pouvais plus rien faire. C'est vraiment difficile.

Céléna Taalo, une habitante de Païta

Paita témoignage
©NC la 1ere

Des patients directement évacués au Médipôle

Celena, agée de 31 ans et sans comorbidité, n’a pas développée de forme grave du virus. Mais des cas bien différents se déclarent quotidiennement. Deux patients ont été transférés en urgence à l’hôpital ce samedi depuis le centre de dépistage et d’orientation de l’arène du Sud. Aucun d’eux n’était vacciné. "Ce sont des patients qui présentaient des comorbidités qui auraient justifié qu'on les vaccine le plus précocement possible. Et malheureusement, on constate que leur médecin traitant leur a formellement déconseillé de se vacciner. Ce qui est très grave et nous révolte", explique le docteur Joël Kamblock. 

Leur médecin traitant leur a formellement déconseillé de se vacciner, ce qui est très grave et nous révolte.

Le docteur Joël Kamblock

Patients Païta
©NC la 1ere

Et la ville de Païta n’est pas un exemple en matière de vaccination. Seulement 33 % de la population a reçu au moins une première dose de vaccin contre 51% sur l’ensemble du territoire. Un vaccinodrome sera ouvert lundi à l’Arène du Sud.

Le reportage de Louis Perin et Carawiane Carawiane : 

©nouvellecaledonie