Païta lance son opération tranquillité vacances

païta
Païta
©NCla1ère
A quelques jours des vacances scolaires, Païta déploie le dispositif tranquillité vacances. Il a vocation à offrir un service de surveillance gratuit à destination des administrés. C’est la première opération menée par la police municipale depuis son installation en mars dernier.
Une première opération à valeur de test pour la police municipale de Païta. Première pour la commune, mais pas pour Philippe Lissarague, son directeur en exercice. Après dix-sept ans à Nouméa et onze ans à Dumbéa, le fonctionnaire apporte son expérience. 
 

Ne pas laisser ses clés n’importe où

Le principe de l’opération tranquillité vacances est simple. Concrètement, avant de partir en vacances, quelques réflexes de bons sens s’imposent : évitez de laisser les clés sous le paillasson, les pots de fleurs ou les boîtes aux lettres. Confiez les plutôt à une personne de confiance ou à la police. 
 

Plusieurs passages

Pour bénéficier de ce dispositif : l’administré doit impérativement déclarer son absence.
Les explications de Philippe Lissarague, le directeur de la police municipale de Païta, au micro de Cédrick Wakahugnème. 

Tranquillité vacances Païta itw Lissarague

Philippe Lissarague, le directeur de la police municipale de Païta
Philippe Lissarague, le directeur de la police municipale de Païta ©Cédrick Wakahugnème/ Ncla1ère

 

Six gardes-champêtres

Avec une population de plus de 20 000 personnes au recensement de 2014, la commune de Païta est l’une des plus étendues du pays. Cela impose une organisation planifiée pour la police municipale. Six gardes-champêtres sont opérationnels pour mener à bien cette mission de surveillance et de vérification des habitations en l’absence des propriétaires.
Pour lutter contre les cambriolages et les vols par effraction, les services de la police sont à pied d’oeuvre dès ce week-end. En comparaison avec la Métropole, les faits de cambriolages sont en tête en Calédonie. En 2017, on enregistrait 17 faits pour 1 000 logements.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live