A Païta, les pompiers tentent de se rendre maîtres du feu

incendies païta
Feu de païta, Mont-Mou, 3 février 2020
Les pompiers en action dans le quartier du Mont-Mou, le 3 février. ©NC la 1ere
Quatrième journée de lutte contre l’incendie qui a brûlé un millier d’hectares à Dumbéa et surtout à Païta. Selon la sécurité civile, le feu a peu progressé durant la nuit. 
Au lever du jour, les pompiers recommençaient à combattre le feu de forêt qui s’était notamment dirigé vers le secteur du Mont-Mou. Lundi en fin de journée, encore, des maisons devaient être protégées. Ce mardi matin, l’idée était de gagner le plus de terrain possible et de noyer les lisières autant que faire se peut avant le moment où le vent se renforce habituellement. «Le but aujourd’hui, c’est de pouvoir maîtriser le maximum de flancs», a expliqué le chef de corps de Païta, Gwenval Cambon dans la matinale radio. 
 

«L’incendie a peu progressé durant la nuit»

D’après les reconnaissances menées en début de journée, «l’incendie a peu progressé durant la nuit», comme écrit la sécurité civile dans son point de fin de matinée. «Les points chauds ont baissé d’intensité et le vent est faible sur la zone.»  A ce stade, un millier d’hectares sont partis en fumée depuis le début du sinistre, samedi en fin de matinée, à Val-Suzon. 
 

Cinquante pompiers, dix-sept engins, un hélico

Moyens déployés ce mardi, alors que le plan Orsec feux de forêt de niveau 2 est toujours activé : un hélico bombardier d’eau, dix-sept engins lourds d’extinction, cinquante pompiers de la sécurité civile, des quatre casernes de l’agglo de l’aéroport international et de la base aérienne 186. Le bureau médical de la DSCGR «continue d’assurer un soutien sanitaire opérationnel au profit des sapeurs-pompiers particulièrement sollicités». Hier, quatre d’entre eux ont été soignés, notamment pour entorse ou intoxication après inhalation de fumée. 

A suivre sur nos antennes.
 

Feu de Païta, point de mardi matin by Françoise Tromeur on Scribd