nouvelle calédonie
info locale

Une rentrée particulière à l’école James-Paddon de Païta

école païta
Aménagements à l'école James-Paddon après l'incendie des vacances
Un aperçu des aménagements à l'école Paddon. ©Fédération des APE de Paita
Les élèves de James-Paddon venaient de commencer les vacances quand leur école a été incendiée, le 10 août dernier. Ce lundi, les enfants et leurs enseignants vont reprendre la classe avec de nombreux changements. Certains d’entre eux seront même accueillis dans un autre établissement. 
Ce lundi matin, tous les élèves de Paddon sont attendus à leur école, perchée à la sortie Nord du village. Ils seront accueillis aux horaires habituels. Un moment d’échange et d'explications devrait alors avoir lieu, en compagnie des parents qui seront présents, de la communauté éducative ainsi que de responsables municipaux et provinciaux.
 

Deux classes à Ohlen

Puis les écoliers de deux classes, le CM1 A et le CM2 A, seront transportés à l’école Heinrich-Ohlen située derrière la place centrale. Ils y seront reçus pendant six semaines, et que les demi-pensionnaires parmi eux déjeuneront.
 

Déjà la cantine

C'est qu’une partie de l’établissement a brûlé, le 10 août dernier. Un incendie survenu au premier jour des vacances, dix jours après l’embrasement de la cantine. L’adolescent de seize ans rapidement interpellé par la gendarmerie aurait d’ailleurs reconnu être à l’origine des deux feux. 
 
Incendie cantine école James Paddon Païta
©Patrick Nicar


Un CE1 en salle informatique

Le second sinistre a détruit toute la classe de CE1 A, relogée pour sa part dans la salle informatique de Paddon. Le matériel pédagogique et les affaires personnelles de l’enseignante sont partis en fumée, de même que les dessins, peintures et travaux manuels des enfants.
 

Cellule psychologique

Deux autres classes ont été endommagées, celles des CM1 A et CM2 A. En tout, elles seraient même cinq à déplorer la perte de matériel, puisque des affaires couvertes de suie auraient été jetées par sécurité. Autant dire que la reprise s’annonce délicate, à la fois pour les élèves et pour leurs instituteurs. Une cellule psychologique a été prévue.
 
Incendie école James Paddon Païta
©Claude Lindor
 

C’est frustrant parce que certains enfants ont perdu tous leurs travaux effectués depuis le début de l’année. Ils vont se retrouver avec du matériel pédagogique en petites quantités parce qu’on est en milieu d’année, que les budgets sont déjà bouclés, qu’il a fallu tout recommander. 
- Anouck Lefers, fédération des parents d’élèves de Païta

 

Sécurisation

Nettoyage, calfeutrage des fenêtres du bâtiment, isolation de l’espace… Durant six semaines, les travaux organisés à la manière d’un chantier de désamiantage seront suivis par un expert. Pour assurer la sécurité, les salles concernées ont été verrouillées à l’aide d’une clôture et de toiles. Du grillage a été installé pour empêcher de circuler autour des locaux incendiés. Le grand portail restera condamné, il faudra entrer par le petit.
 

Renforts

Les effectifs seront quant à eux renforcés. Quatre médiatrices doivent venir aider le personnel de l’école, durant les récréations et les repas, de nouveau pris dans la cantine. Pour le maire de Païta, l’essentiel était d’organiser au mieux la continuité des apprentissages. 

Le point d’Alix Madec :

La rentrée à James-Paddon

 

Un mercredi pédagogique de nettoyage

Le nettoyage des trois classes incendiées est prévu mercredi, qui est pédagogique. Il permettra d’établir un état des lieux, afin de chiffrer l’ampleur des travaux nécessaires.
Publicité