Route coupée après Lucas : quand rentrée scolaire rime avec galère !

cyclones païta
Eboulement à Karitamona, RT1 coupée, février 2021
La RT1 est coupée entre Païta Sud et Dumbéa Nord. ©Caroline Antic-Martin / NC la 1ere

A Païta, les enfants du lotissement Pétroglyphes doivent effectuer un long détour pour gagner leur école : la route qu'ils empruntent habituellement a été fermée à la suite du passage de la dépression Lucas. 

Chepe a fait sa rentrée en CP à Robert-Abel. Cette école de Païta Sud se trouve à moins de cinq kilomètres de sa maison, située dans le lotissement les Pétroglyphes. «Par là», montre sa maman Isabelle en s'engageant sur la RT1, «ça nous met cinq minutes.» Alors qu'elles vont devoir «faire le grand tour»

Eboulements à Katiramona et Nakutakoin, grand tour, après dépression Lucas, février 2021
Le trajet à faire pour rallier l'école Abel depuis les Pétroglyphes ! ©NC la 1ere

 

«Le grand tour»

Raisons à cela, l’éboulement dans le col de Katiramona et la fermeture de la promenade Jules-Renard entre Dumbéa rivière et Nakutakoin. Isabelle et Chepe doivent désormais passer par le parc Fayard, Auteuil, Koutio et la voie express ! 33 km de distance, trois-quarts d'heure de trajet, du stress et des frais d’essence, dont la mère de famille se serait bien passés.

Un périple à suivre dans ce reportage de Caroline Antic-Martin et David Sigal :

 

Patience !

Hélas, les travaux sur la RT1 risquent de prendre du temps. Entre 60 000 et 90 000 mètres cubes de terre se sont effondrés. Contacté la semaine de la rentrée, le gouvernement disait attendre les résultats d’études de sol pour annoncer la nature et la durée du chantier à entreprendre. 

Eboulement à Karitamona, RT1 coupée, février 2021, après dépression Lucas
Un riverain de Katiramona face à l'éboulement sur la RT1. ©Caroline Antic-Martin / NC la 1ere

 

Etudes géotechniques

Côté Dumbéa, la promenade Jules-Renard reste également fermée à la circulation, le temps de connaître les résultats des études géotechniques. «Ça a énormément été impacté. On ne le voit pas trop. Sauf qu'on se doit de préserver la sécurité de l'ensemble de nos administrés et autres», commente Gérard Piolet, adjoint au maire de Dumbéa. «On fera tout pour que dans les trois - quatre semaines, maximum, on puisse réouvrir, au moins [partiellement]

Promenade Renard de Nakutakoin coupée à cause de s éboulements après la dépression Lucas, février 2021
La route de Nakutakoin après la dépression Lucas. ©Caroline Antic-Martin / NC la 1ere

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live