Glissement de terrain : une partie de Païta Sud n'a plus d'eau

info pratique païta
Talus effondré à Katiramona, côté Païta
Le talus en cause. ©Calédonienne des eaux

Un mois après son passage sur la Nouvelle-Calédonie, la dépression tropicale Lucas continue à faire des siennes. Un effondrement de talus survenu ce week-end à hauteur du col de Katiramona affecte plusieurs lotissements de Païta : une conduite d'eau a cédé.

Presqu'un mois après la dépression Lucas, le Nord de l'agglo compose encore avec les glissements de terrain et les robinets à sec. Durant la nuit de samedi à dimanche, un talus s'est encore effondré dans le Sud de Païta. Il a emporté au passage la conduite amenant l'eau depuis le réservoir de Katiramona, situé près de la carrière.

Une partie des lotissements alentours sans eau

Résultat : le bas du lotissement Les Fougères et le lotissement Ramona sont privés d'eau depuis dimanche matin. Idem pour une partie des abonnés vivant le long de "l'ancienne route", comme on dit (voir la conduite signalée en rouge sur le plan). 

Plan de la coupure d'eau à Katiramona
©Calédonienne des eaux

D'autres seront bientôt concernés

Ce n'est pas tout. Le réservoir de Katiramona alimente celui des Pétroglyphes. Le lotissement du même nom et la partie haute du lotissement Les Fougères risquent à leur tour de manquer d'eau, à partir de ce mardi (conduite dessinée en bleu). 

Travaux et distribution

«Des travaux sont d'ores et déjà prévus et devraient permettre la remise en service de la conduite d'eau potable d'ici jeudi», assure la Calédonienne des eaux. Dans l'intervalle, la mairie de Païta et la SEUR - sa «Société des eaux urbaines et rurales» - organisent une distribution d'eau non potable à destination des clients affectés, ajoute la CDE. Une cuve sera positionnée ce lundi soir, mardi soir et mercredi soir, de 18 heures à 19 heures, à l'entrée du lotissement Pétroglyphes - Ramona. 

 

Contexte

Le col de Katiramona, c'est l'endroit où le glissement de terrain consécutif à Lucas barre une partie de la chausée depuis début février, en compliquant largement la vie des riverains. Quant aux coupures d'eau, Païta en a eu son lot avec la dépression. Au Mont-Mou, pas moins de 800 foyers avaient été particulièrement affectés. Le captage qui les dessert, et qui est difficile d'accès, avait été obstrué.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live