CHEZ NOUS. Cinq jours à Poya

vos rendez-vous poya
Chez nous à Poya.
Poya en cinq reportages ©NC la 1ère
Chaque semaine, NC la 1ère fait halte dans une des 33 municipalités calédoniennes, pour en ramener une série de reportages diffusés au journal télévisé. Du 21 au 25 mars, une équipe a pris le pouls de Poya à travers des personnes qui font vivre la commune, que ce soit par l’agriculture, l’artisanat, l’environnement ou le vivre ensemble.

Elle est à la croisée de deux provinces, et de deux aires coutumières. Au tour de Poya d'être déclinée dans notre rubrique "Chez nous". Cinq reportages signés Brigitte Whaap et Carawiane Carawiane.

1Du marché à la mine

Poya - Nèkö en langue - est une exception calédonienne : c'est la seule commune du pays à cheval entre la province Sud et la province Nord. Très étendue, sur 846 km2, elle abritait 2 802 habitants au recensement de 2019. Des gens qui vivent de la mine, l’agriculture, l’élevage, du tourisme ou de l’artisanat. Un endroit où il fait bon vivre, confronté au défi du vivre ensemble et du développement harmonieux.

Voyez ce reportage dans lequel on croise Gaëtan Nega Kavitya, employé à la mine Bernheim de la SLN, et Taka Fuahea, habitant de Népoui.

©nouvellecaledonie

2La Moindah polluée, le bétail affecté

Après les intempéries du début d’année, plusieurs éleveurs habitant dans la vallée de la Moindah subissent l'impact de l'activité minière sur le cours d'eau : des sédiments en grande quantité, une embouchure engravée, la physionomie de la rivière qui change… Au bout du fil, des pâturages qui deviennent inexploitables, expliquent John Outhey, éleveur ; Jacques Gossoin, président de l'association des riverains du creek Amick et de la Moindah ; et Claude Metzdorf, éleveur à Poya.

©nouvellecaledonie

3La sculpture en partage

Gaëtan Nega Kavitya est un sculpteur de la tribu de Nekliaï. Un art qu’il pratique depuis plus de dix ans, et qu’il aime partager avec le plus grand nombre. Rencontre avec un artiste entre tradition et modernité.
 

©nouvellecaledonie

4Népoui, un exemple de vivre ensemble

En 1969, le village de Népoui était bâti, afin d’accueillir les travailleurs de la mine SLN sur le massif du Kopéto. Depuis, une communauté composée de différentes ethnies y a fait souche. Face aux défis contemporains rencontrés, notamment en termes de délinquance, ces habitants - Caldoches, Kanak, Wallisiens - ont décidé de s’organiser en conseil des anciens.

Un exemple de vivre ensemble à la Calédonienne décrit dans ce reportage, avec Georges Mercier, président du conseil des anciens de Népoui ; Taka Fuahea, membre ; et Maxime Nekiriaï, président du district coutumier de Mueo.

CHEZ NOUS POYA CONSEILS DES ANCIENS ©nouvellecaledonie

5Le défi de l’agriculture bio

Les plantes comestibles, encore peu connues des Calédoniens, arrivent en force sur les étals des marchés. Une agricultrice installée à Poya a décidé de se lancer dans leur production. Elle a diversifié ses cultures afin de s’adapter à la fois au terrain et à la météo. Visite guidée avec Dolorès Ajapuhnya, qui s’est lancée dans l’agriculture bio il y a quatre ans, à Beaupré.

©nouvellecaledonie