nouvelle calédonie
info locale

Poya : Beaupré dans la lumière

électricité poya
Electrification de Beaupré, Poya Sud, 20 décembre 2018
Max Newland, à droite sur la photo, fait partie des bénéficiaires. ©NC la 1ere / Cédrick Wakahugnème
Quatre habitants de Poya Sud bénéficient de kits photovoltaïques. Des installations inaugurées jeudi avec les élus municipaux, de la province Sud, du gouvernement et le député Philippe Gomès. Ce projet pays entre dans le cadre de l’électrification des zones rurales éloignées.
Le doigt sur l’interrupteur et des étincelles dans le regard: Max Newland peut enfin bénéficier de l’éclairage électrique. Agriculteur à Beaupré, dans le Sud de Poya, il a acheté ces terres en 1982 pour y vivre avec sa famille. «Je suis tellement ému depuis toutes ces années où nous sommes restés sans lumière, confie Max Newland. Nous tournons avec nos groupes électrogènes vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Aujourd’hui, c’est un plus et un bien pour la famille. Tout le reste viendra par la suite. C’est que du bonheur.»
 

Moins de dépenses 

Cette électrification par le biais de kits photovoltaïques devient un luxe pour l’éleveur. A ce jour, quatre familles bénéficient de ces kits de 6000 watts sur Beaupré. Quelques hectares plus loin vit Audrey Chenevier. Elle exploite depuis dix-sept ans une grande parcelle de terre dans cette zone entièrement habitée par des éleveurs. Depuis le 4 décembre dernier, elle bénéficie du même appareillage. Un dispositif qui va permettre de réduire ses dépenses. 
 

Plus de bruit

«Avec les groupes électrogènes, mes factures avoisinaient les 90 000 francs par mois, indique la mère de famille. Avant, il fallait chercher du gasoil pour le groupe à la station-service. Je mettais deux heures aller-retour jusqu’à Bourail. Il fallait gérer en termes de consommation. Ainsi, tous les appareils électriques tournaient de 17 heures à 20 heures, poursuit l’agricultrice. Maintenant, on ne court plus. Il y a le calme. Plus de bruit aux alentours. On arrive enfin à s’apaiser car tout fonctionne tout seul.»
 

Un projet à 3,4 millions

Le choix du photovoltaïque est moins coûteux. Les estimations d’Enercal sur un raccordement filaire évaluaient le projet à 375 millions CFP. Avec les kits photovoltaïques, le projet final revient à 3,4 millions, financés par le fonds d’électrification rurale, la province Sud et la commune. Les riverains ont aussi mis la main à la poche. «Ça a été un travail et un effort collectifs», assure Yasmina Metzdorf, maire de Poya. Nous avons l’intention de continuer. Ils ont accepté de donner chacun une participation de 500 000 F et ils ont eu l’installation chez eux.» Au total, 36 familles de Beaupré ont droit à de tels kits. Ces quatre habitants sont les premiers à les avoir reçus. 
Publicité