Signalement de mineurs, bottle-shops : les réactions des élus de la province Sud

sécurité province sud
Bottle shops
©Nc La 1ere
Les mesures de lutte contre la délinquance ont été adoptées ce jeudi par les élus de la province Sud. L'aménagement de bottle-shops, un signalement systématique de la circulation des mineurs la nuit et la suppression sous certaines conditions des allocations de rentrée a fait réagir l'opposition. 
Des enfants mieux encadrés et une consommation d’alcool plus raisonnée. C’est l’objectif des deux délibérations adoptées par les élus de la province Sud, réunis ce jeudi en assemblée. En ligne de mire : la lutte contre l’insécurité.
Alors que 40 % des cambriolages sont commis par des moins de 18 ans, une nouvelle mesure dite de « protection des mineurs », en lien avec la justice, est validée. Celle-ci prévoit une sorte de «couvre-feu» dont le terme n'a pas été utilisé mais qui y ressemble . Cette mesure provinciale se limite au signalement systématique de tout mineur se trouvant dehors entre 22 h et 5 h du matin, par une main courante rédigée par un service de police ou de gendarmerie. Cette main courante sera transmise au parquet et aux services sociaux de la province Sud. Une suspension de l’allocation de rentrée scolaire en cas de carence de l’autorité parentale est possible. 
Province Sud
©NC La 1ère

« Travailler avec les familles »

« L’idée, c’est qu’on ait une connaissance plus fine des données, que le parquet puisse nous transmettre la réalité de ces jeunes qui sont dehors, qu’on puisse travailler avec leurs familles à trouver des solutions, indique Nicolas Pannier, le secrétaire général de la province sud. C’est vraiment dans le cas où l’on n’a pas trouvé de solution qu’il peut y avoir une sanction. »
A l'inverse, Aloisio Sako, du groupe FLNKS, explique pourquoi il a voté contre cette mesure. « Cela concerne les familles les plus défavorisées. Elles sont déjà pénalisées par leur situation sociale. Si on doit en plus les sanctionner, c’est la double peine. »
 

75 millions d'aide pour les bottle-shops

Autre nouveauté, également relative à l’insécurité : la levée des restrictions horaires pour les ventes d’alcool à compter du 1er juin. Autrement dit, il sera de nouveau possible d’acheter de l’alcool les mercredis après-midi et les week-end. Mais les revendeurs auront l’obligation de vendre ces boissons dans des espaces dédiés, dans l’esprit des « bottle-shops » anglo-saxons. Un texte auquel Calédonie Ensemble s’est opposé.
« Il me semble qu’aujourd’hui, on a bien d’autres priorités que de s’occuper de la libéralisation de la vente d’alcool, estime Philippe Michel. On a d’autres choses à faire que de prendre 75 millions sur le budget de la province pour aider les vendeurs d’alcool à mettre des caisses séparées. Cet argent serait beaucoup mieux utilisé à soutenir notre économie et nos populations fragiles. »
Bottle shops
©Nc La 1ère

Vers la fin de la gratuité des cantines ?

Ultime sujet sensible, très contesté dans l’opposition : la fin de la gratuité totale des repas de cantine pour les quelque 13 000 enfants boursiers. La liberté sera maintenant laissée aux communes d’imposer ou non une participation financière aux parents.
cat
©Nc La 1ère
Le reportage de Loreleï Aubry et Brigitte Whaap
©nouvellecaledonie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live