publicité

Terminal Island : « Port Nickel » de la Nouvelle-Calédonie à Los Angeles

En 2018, les USA ont importé près de 3000 tonnes de nickel pur en provenance de Nouvelle-Calédonie. Du métal produit par la Société Le Nickel (SLN) et par Vale (VNC). Acier inoxydable ou batteries électriques, le nickel calédonien montre l'étendue de sa gamme...
 

© Mark RALSTON AFP
© Mark RALSTON AFP
  • Alain Jeannin avec Bruno Sat
  • Publié le , mis à jour le
Dans la voiture qui franchit le pont Vincent Thomas, on découvre le grand terminal commercial et maritime de la Cité des Anges. Terminal Island. Le port de Los Angeles est à gauche et il est aussi à droite, avec ses grues comme des dragons aux pattes interminables, alignées au-dessus des tankers et des porte-conteneurs arrivés de Chine, et une fois par mois, de Nouvelle-Calédonie.
© Marc RALSTON AFP
© Marc RALSTON AFP
Du nickel calédonien pour l'acier américain
Du pont, on découvre l’endroit où l’Amérique reçoit les énormes caisses de métal qui seront acheminées dans tout le pays. Un conteneur de 9 tonnes de « chips » de nickel prendra bientôt la direction de l’aciérie californienne de Fontana. Et ce ferro-nickel de la SLN (Eramet), sera transformé en acier inoxydable « made in USA. »

A la sortie du travail,  pour oublier la chaleur des fours, les sidérurgistes de Fontana aiment prendre une bière au « 5 Cents » le « Nickel bar » comme ils l’appellent. En référence à l'ancienne pièce américaine de 5 cents, entièrement en nickel.

Guerre commerciale autour du nickel
Les tensions commerciales avec la Chine, les nouvelles taxes imposées aux aciers chinois favorisent l’acier américain. Et l’envolée des cours du nickel, dont les prix sont fixés à Londres, est un atout stratégique pour ces deux alliés historiques que sont les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Depuis une semaine au LME, le nickel a pris de la hauteur, il est désormais plus cher que l'étain. "Le métal vit dans sa bulle, en dehors des autres métaux" a résumé Alastair Munro, analyste du négociant Marex Spectron. 14 % de hausse sur une semaine, ce n'est pas rien...
Nickel SLN 25 (Eramet) © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Nickel SLN 25 (Eramet)
Du nickel calédonien pour les batteries électriques
Le métal calédonien est donc le bienvenu en Californie et aux Etats-Unis. Le Caillou est bien connu des américains depuis la seconde guerre mondiale. C’était une base avancée de l’US Army contre les Japonais. Aujourd’hui, alors que la Chine pousse ses pions dans le Pacifique et s’efforce de séduire les Iles Salomon pour les faire rompre avec Taïwan, le nickel est un matériau de plus en plus stratégique. Il entre dans la composition des batteries électriques, que produisent déjà Ford, Général Motors et Tesla. Et dans les aciers spéciaux des réacteurs d'avions, ceux de Boeing et de Lockheed Martin. Après le Brésil et la République Dominicaine, la Nouvelle-Calédonie est le troisième fournisseur de ce métal pour l’industrie des Etats-Unis (source INSG, Groupe international d'étude du nickel.) 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play