Thio : une grande partie de la commune privée d'électricité pendant huit heures

électricité thio
village de thio
Le village de Thio ©Erik Dufour

La commune s'est retrouvée sans électricité ce vendredi, entre 8 heures et 16 heures. Faute de courant, les administrés ont dû s’organiser. Une situation loin d’être compréhensible pour certains habitants. 

Le réveil a été difficile, ce vendredi 18 juin, dès 8 heures, pour Isa, habitante de Thio Mission. Mère de famille, elle s'est étonnée de l’absence d’électricité dans son logement. Cette coupure n’est pas une panne. Il s’agit pour le distributeur EEC d’une maintenance exceptionnelle sur le réseau. "C'est le concessionnaire qui fait des travaux sur la ligne générale, des travaux d'élagage, des travaux pour contrôler la ligne générale de Boulouparis qui arrive sur Thio", explique Enrico M’Bouéri, deuxième adjoint de la mairie de Thio.

Problème, Isa n'a pas eu l'information et a dû organiser autrement, le déroulé de sa journée.

"Ma fille avait prévu de faire quelque chose au four, mais vu que c'est électrique... on fait au feu de bois, c'est très bien aussi." 

Isa

 

Isolée dans la commune, elle n'a pas pu écouter les informations comme elle a l'habitude de faire, à la radio, ni recharger son téléphone portable.

Retour à la normale à 16 heures

Au Pétroglyphes, le groupe électrogène de la station-service a démarré à 8 heures, dès le début de la coupure de courant. Iviolla Mathieu, la gérante a investi plus d’un million de francs CFP, dans son achat depuis l’acquisition de ce fonds de commerce il y a quatre ans. Objectif : assurer la continuité de l’activité. "Plutôt que de se faire surprendre, on a préféré faire cet investissement, qui est quand même important, mais qui nous permet de travailler malgré les aléas climatiques ou bien quand il y a des soucis sur la route, un poteau ou des arbres qui tombent", explique-t-elle.

En concertation avec EEC, la mairie a pu assurer les festivités d’un mariage ce vendredi avec le prêt un groupe électrogène. Les administrés ont dû prendre leur mal en patience. Selon EEC, le retour à la normale était prévu pour 16 heures.