Treize sapeurs-pompiers du SIVM Sud décorés pour leurs actions

pompiers boulouparis
décoration pompiers SIVM Sud
©Alix Madec / NC la 1ère

Ils interviennent durant les incendies, mais aussi les intempéries, au péril de leur vie. Treize sapeurs-pompiers du SIVM Sud ont été décorés, jeudi, au centre de secours de Boulouparis. L’occasion de revenir sur leurs actions au quotidien et sur les projets à venir.
 

C’est dans une ambiance pour le moins solennelle, que treize pompiers du SIVM Sud ont été décorés jeudi 15 avril : tous ont pris du galon, à l'image de Josiane Tafili, pompier volontaire du centre de secours de La Foa. Elle a été décorée en tant que caporal. Une nouvelle étape dans son parcours au sein du SIVM Sud, qui regroupe 70 sapeurs-pompiers volontaires, dont 17 professionnels, au sein de 2 centres de secours. "En cas d'inondations, on met en place des véhicules et des personnels dans les mairies comme ça, si dans la commune, il y a des secours à personne, le centre ne va pas se déplacer, c'est l'équipage sur place qui va intervenir", explique-t-elle fièrement. 

Des projets pour le SIVM Sud

Feux de forêt mais aussi cyclones et dernièrement intempéries… au total, les professionnels du SIVM Sud réalisent plus de 1 000 interventions à l’année, soit trois à quatre par jour. Ils assurent la sécurité des personnes sur cinq communes : celles de Boulouparis, de la Foa, de Farino, de Moindou et de Païta, soit 1 900 km2. Deux grands projets sont d'ailleurs en cours pour améliorer leurs conditions de travail : la construction d'un bâtiment supplémentaire à La Foa et d'un pôle administratif et d'une base-vie à Boulouparis.

Il faut dire qu'avant on était cinq personnels de garde sur La Foa et deux sur Boulouparis; aujourd'hui, on est passé à dix sur Boulouparis et dix à La Foa donc les murs, il faut les pousser, on arrive malgré tout à travailler correctement mais oui, il nous faut de la place.

Capitaine Sandy Oedin, chef de corps intercommunal du SIVM Sud


Coût total des opérations : 300 millions de francs CFP financés avec un coup de pouce de l’Etat pour Boulouparis et 80 millions de francs CFP, pour la rénovation de la brigade de La Foa.