Vale Nouvelle-Calédonie décrit de nouvelles violences sur son site industriel

violence yate
Accès à la mine de l'usine du Sud, Vale NC, janvier 2020
Accès à la mine de l'usine du Sud en janvier 2020, image d'illustration. ©Françoise Tromeur / NC la 1ere

La filiale calédonienne de Vale évoque des affrontements survenus ce week-end dans le Grand Sud, deux agents de sûreté blessés et des véhicules vandalisés. Le Syndicat des industries de la mine réagit également.

[MISE A JOUR AVEC COMMUNIQUE DU SIM]

Vale Nouvelle-Calédonie l'a annoncé lundi après-midi, le procureur de la République l'a confirmé dans la soirée : la mine de Goro a subi une brutale tentative d'intrusion samedi, en fin de journée.

«Groupe extrêmement violent»

Dans un communiqué dénonçant cette énième agression, l'industriel décrit «un groupe extrêmement violent, cagoulé et armé de barres à mines». Il évoque «une vingtaine de personnes» qui «ont déclenché des affrontements violents avec les forces de sécurité». Selon Vale NC, «plusieurs véhicules ont été vandalisés et deux personnels de sûreté ont été blessés».

Le SIM condamne

La litanie des exactions autour de l'usine du Sud fait réagir le Syndicat des industries de la mine. Il «tient à dénoncer et condamner fermement tous ces actes qui sont perpétrés à l’encontre des personnes. Il condamne également les saccages et casses à répétition portées sur les installations et le matériel», selon un communiqué diffusé mardi. Le SIM, présidé par Wilfrid Maï, «en appelle aux parties concernées afin de trouver rapidement une issue positive à cette situation et demande aux institutions compétentes d’assurer la sécurité des personnes et des biens sur le site»