Dernière ligne droite pour s'inscrire à la course de la Gigawatt

trail yate
Image d'archives de la Gigawatt 2021
Chaque année, 1 300 coureurs et coureuses, en moyenne, participent à cette course dans le paysage du Grand Sud. ©Archives / NC la 1ère
Elle est devenue, au fil des ans, une course spéciale, à part, et un véritable rendez-vous populaire. La Gigawatt aura lieu, dimanche 31 juillet, aux abords du lac de Yaté. Plus de 1000 concurrents vont s’élancer sur 4 différents parcours. Quelles seront les particularités de cette édition ?

Le barrage de Yaté servira encore d'écrin, dimanche 31 juillet, pour le départ de la Gigawatt, course à pied devenue l'épreuve la plus populaire de Nouvelle-Calédonie. En moyenne, 1 300 participants s'alignent, chaque année, sur les quatre parcours de 3, 10, 20 et 30 km. Toutefois, l'édition 2022 ne connaîtra pas de record, puisque les pluies abondantes ont fait monter le niveau du lac.

"Cela a modifié le 10, le 20 et le 30 km puisque tout le bord du lac est impraticable. Du coup, nous utilisons le parcours B, qui n'a été utilisé que deux fois précédemment. Il coupe davantage à l'intérieur des terres, puisque nous ne pouvons pas faire le tour", prévient Patrick Ventura, gérant de Challenge organisation, en charge de l'événement sportif.

Une centaine de personnels d'Enercal mobilisée le long des tracés

La Gigawatt présente une organisation hors normes. A sa création, pour célébrer un anniversaire d'Enercal, l'épreuve avait déjà vocation à permettre, en marge de la course, la rencontre entre les agents de l'entreprise et la population calédonienne. "Nous sommes une centaine de personnes mobilisées au sein de la société sur tous les stands de ravitaillement, pour gérer les arrivées, les remises de t-shirts, etc. Tout le monde est motivé pour accueillir les coureurs sur le parcours de l'électricité, dimanche", détaille Caroline Marquet, du Service communication Enercal.

Pour prétendre succéder à Leslie Novicki et Ludovic Lanceleur, vainqueur en 2021, il faut commencer par s'inscrire, dimanche, avant ce soir à 23h59 :

Le reportage d'Erik Dufour et David Sigal :