Quand les livres se partagent

livres
Livres partagés
©NCla1ère

Que deviennent les livres une fois lus ? Plusieurs structures se sont créées à Nouméa pour redonner vie aux livres usagés. Toutes les littératures y sont proposées en partage, gratuitement ou à des prix réduits.

Certains finissent sur les étagères d’une bibliothèque à prendre la poussière, d’autres connaissent une vie plus trépidante, passant de mains en mains. Les livres sont faits pour être lus, et certains passionnés l’ont compris. 

Une librairie partagée gratuite

Ainsi, dans un magasin de bureautique de Nouméa, Fanny Harraud a développé avec une amie un concept de librairie partagée entièrement gratuite. 
"Le but, c’est qu’on récupère les dons de livres, on les trie, on les remet à disposition après aux personnes qui le souhaitent, qui sont sur le groupe ou dans les diverses bibliothèques partagées qu’on peut trouver maintenant, et on retransmet la lecture à tout le monde" explique cette co-créatrice du groupe Facebook "Un bouquin partagé NC".  

Livres. Librairie
©NCla1ère

Pour tous les goûts et tous les âges

Toutes littératures confondues, des centaines d’ouvrages sont déjà à disposition. Le groupe en ligne compte plusieurs milliers de Calédoniens. L’engouement pour la lecture touche toutes les populations et tous les âges. 
"On s’aperçoit que les tout-petits commencent à s’y mettre de plus en plus jeunes et il y a de la lecture pour tout le monde. Tout le monde va avoir son type de lecture, c’est ça qui est très intéressant, c’est que vraiment, tout le monde lit".

La passion des livres 

Le plaisir de lire des Calédoniens ne se dément pas. C’est aussi le constat de la "Bouquinerie du Liseron". Ouverte il y a cinq ans, on y trouve du livre neuf, de l’occasion ou du livre récent, en don, en échange ou en achat à prix symbolique.
Fréquentés par des amoureux des bouquins, les vieux livres sont aimés pour leurs odeurs, leurs annotations ou leurs dédicaces parfois.  La passion est entière comme pour Jonathan Lasoni, employé de la bouquinerie.
" Pour que vous tombiez amoureux des bouquins, il vous faut un bouquin déclic. Il y a un livre que vous allez lire, puis tout à coup, ça vous ouvre un autre univers que de vous dire juste, je lis un livre. Il y a quelque chose de plus, vous vous dites que dans ce livre, ça parle d’autre chose que peut-être le monde d’expériences que je fais. Et ça vous pousse ailleurs. Ça peut être juste une histoire, un polar, un roman fantastique, ou ça peut être de la philo, et la poésie… Et là, vous découvrez qu’avec des mots, on peut découvrir des choses que vous ne pouviez pas deviner autrement". 
Grâce à ces lieux de partage, les livres poursuivent donc leur chemin. Un chemin de mots, peuplé d’aventures, de mésaventures, de pensées et de sensations. 
Le reportage d'Alexandre Rosada et Cédric Michaut