publicité

Quel ordre du jour pour le Comité des signataires?

Le menu du Comité des signataires prévu le 14 décembre, à Paris, ne va pas être simple à établir. A l’issue d'une réunion de travail ce lundi, à Nouméa, aucune convergence n’a pu être dégagée. Au Premier ministre de trouver le juste équilibre pour ce rendez-vous post-référendum.

Edouard Philippe concluant le XVIIe Comité des signataires, le 27 mars 2018. © Laura Philippon
© Laura Philippon Edouard Philippe concluant le XVIIe Comité des signataires, le 27 mars 2018.
  • William Kromwel, avec F.T.
  • Publié le
C’est sur la base de ses précédentes rencontres que le haussariat a présenté, lundi matin, l’ordre du jour souhaité. Mais il n’a convaincu personne.
 

Bilan technique ou politique? 

Premier écueil : le bilan du référendum. L’Etat le souhaitait technique - organisation du scrutin, campagne électorale, présence des observateurs. Rien à voir avec le bilan politique des partenaires calédoniens. Surtout que tous, indépendantistes et non indépendantistes, dressent ce bilan pour justifier la tenue, ou pas, des référendums suivants.
 

Corps électoral

Et c’est aussi à l’occasion de ce bilan politique que l’on devait évoquer le gel ou le dégel du corps électoral. Les Républicains calédoniens, par voie de communiqué, demandent que cette question soit maintenue.
 

Economie

Quant au chapitre économique, souhaité par le Premier ministre Edouard Philippe, il n’a pas reçu d’accueil plus unanime. Les non indépendantistes veulent rassurer les investisseurs en attendant les référendums. Quand certains indépendantistes estiment, comme Victor Tutugoro de l'UPM, que cela relève du gouvernement calédonien ou des provinces. Alors que le Comité des signataires est un rendez-vous hautement politique.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play