nouvelle calédonie
info locale

Vice présidence : UC confirme la candidature de Gilbert Tyuienon

gouvernement de nouvelle-calédonie
Union Calédonienne maintient la candidature de Gilbert Tyuienon à la vice présidence de l'exécutif
©Thierry Rigoureau
Y’aura-t-il un ou deux candidats indépendantistes pour le poste de vice-président du gouvernement ce mardi ? Cette question a été portée à l’attention des militants de l’Union calédonienne et du Palika ce samedi.

Ce lundi 1er juillet, l’Union Calédonienne s’est adressée à la presse pour faire le bilan de son comité directeur qui s’est tenu ce samedi 29 juin à Canala. L’UC a rappellé qu’il est le premier parti politique du pays et que sa progression au Congrès est une réalité. 
Et cette certitude : trois élus de l’UC siègent au sein de ce seizième gouvernement. De fait, la vice-présidence doit revenir au parti « deux couleurs, un seul peuple ».

Le chef de groupe au Congrès, Pierre Chanel Tutugoro, appelle tout de même à l’unité et ne ferme pas la porte à des négociations.

« On a du travail à faire, du terrain. On a surtout besoin pour se faire de pouvoir travailler l’unité du FLNKS, l’unité des nationalistes, l’unité du pays à travers le projet que l’on porte ».  


L'Union Calédonienne l'affirme : "suites aux élections provinciales de mai dernier,  l'UC est le premier parti politique du pays. Et dans le gouvernement, sur les cinq membres indépendantistes, trois sont des élus de l'Union Calédonienne. Il se considère donc légitime pour revendiquer la vice présidence de l'exécutif dont l'élection se tiendra demain mardi 2 juillet. Leur candidat sera Gilbert Tyuienon.

« Si vous raisonnez au niveau "indépendantiste", on est cinq. Nous sommes trois sur cinq. Et dans le cadre de la démarche concertée stratégique qui encadre l'action du FLNKS au niveau institutionnel de par les élections du 12 mai, on est en droit en toute légitimité de proposer la candidature de Gilbert Tyuienon à la vice présidence ».
Pierre-Chanel TUTUGORO, secrétaire général et chef du groupe UC au Congrès


Cette décision a été prise ce samedi 29 juin au comité directeur qui s'est tenu à Canala. Le parti au slogan " deux couleurs, un seul peuple" considère qu'avec ses treize conseillers au Congrès de la Nouvelle-Calédonie, il est le groupe majoritaire au FLNKS. Et donc, l'UC a toute légitimité pour obtenir la vice présidence du gouvernement. 
Pour l'instant, pas de discussion avec l'autre composante du FLNKS, le Palika c'est-à-dire le groupe UNI au Congrès pour s'entendre sur une candidature unique. Mais l'Union Calédonienne ne ferme pas la porte à des discussions. 
 

« Je pense que c'est une étape à passer. J'ai confiance. On a jusqu'à demain pour discuter encore.»
Pierre-Chanel TUTUGORO, secrétaire général et chef du groupe UC au Congrès


Reportage Thierry Rigoureau et Claude Lindor
©nouvellecaledonie


 

 
Jean-Pierre Djaïwé pour le Palika
A Yaté, le Palika, fort de ses 28 structures était réuni en assemblée générale extraordinaire. La centaine de militants présents a défini clairement Jean-Pierre Djaïwé comme candidat à la vice-présidence.
Un candidat « légitime » au vu des résultats du référendum et des Provinciales, affirme Charles Washetine, porte parole du Palika :
« C’est une position ferme, nous, on défendra la candidature de Jean-Pierre [Djaïwé], d’autant qu’on a participé à la nomination de Roch Wamytan au Congrès de la Nouvelle-Calédonie. De la même façon que Caroline Machoro a pris la présidence de la commission permanente, on considère que eu égard à ce qu’on a convenu ensemble au sein du FLNKS, il doit y avoir un partage de responsabilités ».  
 
Publicité