nouvelle calédonie
info locale

Quelles réactions à l'issue du Comité des signataires ?

comité des signataires
Hôtel Matignon de nuit, vers la fin du comité des signataires, 11 octobre 2019
©La1ere.fr
A l'issue du dix-neuvième Comité des signataires, les termes qui reviennent le plus sont "consensus" et "compromis". Réactions à Paris et en Nouvelle-Calédonie.
« Compromis » et « consensus », voilà les termes qui sont repris par l’ensemble des participants à ce Comité des signataires. 

Sonia Backès : «très positif»

Pour Sonia Backès, « c’est un bilan très positif, car nous avons obtenu que la date du deuxième référendum soit avancée ».  

Roch Wamytan : «consensus et compromis»

Pour Roch Wamytan, c’est « un Comité des signataires de consensus et de compromis, car nous étions arrivés là avec des positions contraires. Ce n’était pas facile, mais nous y sommes arrivés.»  

Philippe Gomès : «bilan mitigé»

Philippe Gomès, au nom de Calédonie Ensemble, évoque quant à lui un « bilan mitigé ». Il explique être satisfait du calendrier, notamment d’avoir obtenu l’assurance que le troisième référendum ne télescopera pas le calendrier présidentiel. En revanche, il regrette les décisions concernant le corps électoral, estimant « qu’il y aura une discrimination majeure entre Calédoniens selon qu’ils soient de statut coutumier ou de statut de droit commun ».  

Victor Tutugoro : «accord équilibré»

« Nous sommes arrivés à un accord équilibré », estime Victor Tutugoro au nom de la délégation UC-FLNKS et Nationalistes. Concernant la date, « ce qu’il faut retenir, c’est qu’il faut savoir faire des compromis, continuer à avancer ». « Nous, les représentants de l’option indépendance, nous sommes fiers, contents, d’avoir su faire des compromis ».  

Générations NC : un «coup de poignard au vivre ensemble»

Le parti de Nicolas Metzdorf et Nina Julié ne participait pas. Lui ne parle ni de consensus ni de compromis. Il dénonce au contraire l’«inégalité de traitement» qui aurait été validée entre les jeunes majeurs du Caillou. «L’État comme les partenaires de l’accord ont validé une différence de traitement concernant l’inscription sur la liste référendaire entre les Calédoniens de droit coutumier et ceux de droit commun ayant eu 18 ans entre les deux référendums», estime le mouvement dans un communiqué. «Les Calédoniens de droit coutumier seront inscrits automatiquement sur la liste référendaire alors que les Calédoniens de droit commun nés en Nouvelle-Calédonie devront faire une démarche volontaire pour s’inscrire.»

Comité des signataires, réaction de Générations NC by Françoise Tromeur on Scribd

 

Raphaël Mapou : «un compromis douteux et déséquilibré»

«Nous ne pouvons qu’être dubitatifs sur les conditions qui président depuis vingt ans aux réunions du Comité des signataires», écrit dans un communiqué Raphaël Mapou, secrétaire général du comité Rhéébù Nùù. «Cette fois-ci encore une fois, le compromis paraît bien déséquilibré et douteux puisqu’il conforte les anomalies constatées sur le corps électoral […] et la volonté politicienne d’assimilation. Il y a donc lieu de se demander sur la base de quels intérêts et objectifs sont discutées les grandes questions touchant à l’avenir du peuple kanak et des Calédoniens ?!»
Suite du communiqué ici : 

Comité des signataires, communiqué de Raphaël Mapou by Françoise Tromeur on Scribd

Publicité