Qui sera le nouveau président du CTOS ?

sportncla1ère
candidats pour présidence du ctos
À gauche, Paul Poaniewa. À droite, Christophe Dabin. ©Nicolas Fasquel
Deux hommes pour un siège : celui de président du CTOS, le comité territorial olympique et sportif. Qui de Paul Poaniewa ou de Christophe Dabin, tous les deux dans le monde du sport, succèdera à Charles Cali ? Le nom du nouveau président sera dévoilé samedi. 

Changer la donne

Dans les starting-blocks pour la course à la présidence du CTOS, Paul Poaniewa, actuel président de la ligue d'athlétisme. Il fait partie du cercle très fermé des Calédoniens qui ont disputé les Jeux Olympiques. Pour lui, c'était à Montréal en 1976. Le spécialiste du saut en hauteur en 31 sélections en équipe de France et au record de France établit à 2,26 mètres en ventral, veut aujourd'hui incarner le changement.

"Avec l'équipe qu'il y a, je suis avec eux, de toute ethnie, de toute simplicité. On a voulu monter ce groupe-là de telle façon qu'on veut changer la donne. On dit on en a marre, il faut qu'on change la donne c'est pour ça que je me suis dit on va y aller" explique Paul Poaniewa.
 

Resserer les liens avec les ligues 

Face à lui, Christophe Dabin, l'actuel secrétaire général du CTOS, en poste dans l'institution depuis 16 ans. Il a présidé la ligue de voile et l'USEP, l'union sportive de l'enseignement primaire; il connaît parfaitement la mécanique du sport. Son souhait : resserrer les relations entre le CTOS et les ligues sportives et accentuer les liens entre le sport à l'école et celui pratiqué en club.

"L'expérience que j'ai pu mener depuis de nombreuses années tout d'abord en tant que président de la ligue de voile pendant trois mandats, pendant douze ans, ensuite les différentes actions que j'ai pu mener et surtout cette participation au niveau du CTOS où j'ai été secrétaire général pendant huit ans et que pendant un petit moment j'ai remplacé Charles quand il été absent et j'ai assuré l'intérim de la présidence" se souvient Christophe Dabin. 

Paul Poaniewa veut aussi mener une politique rassembleuse des ligues et un accompagnement accru des clubs, dans les tâches administratives. "Je suis au service des ligues. Moi mon passé sportif est derrière moi; j'étais athlète, j'étais athlète olympique et maintenant je suis dirigeant et je suis passé de l'autre côté. Je me suis dit pour quatre ans, on va aller au CTOS, accompagner les ligues" indique-t-il.
 

Régler les problèmes administratifs

Parmi les grands dossiers de la prochaine mandature, la délicate question du bénévolat. Les candidats se font de plus en plus rare. "C'est tout ce qui concerne la lourdeur administrative, les bénévoles en ont ras-le-bol de systématiquement avoir des documents à remplir donc c'est voir de quelle manière le CTOS peut les aider" indique le secrétaire général du CTOS. Ce samedi 16 mai, la famille du sport va choisir son nouveau leader et devra se retrouver pour poursuivre la mission fédératrice des ligues et préparer les délégations calédoniennes pour les prochains jeux du pacifique. 

Découvrez le reportage d'Erik Dufour et Nicolas Fasquel.
©nouvellecaledonie
 

Charles Cali, 24 ans au CTOS

Il va passer la main ce samedi après avoir oeuvré pendant 24 ans au CTOS, le comité territorial olympique et sportif. Douze ans comme secrétaire général, et douze ans en qualité de président, Charles Cali va entamer sa vraie retraite, après un parcours unique dans le monde sportif calédonien. Passionné par tous les sports, mais éperdument amoureux de l'eau, il a connu tous les bonheurs dans la baie de l'Anse-Vata et sa nouvelle disponibilité va lui permettre d'en profiter sans retenue.

Découvrez son portait, réalisé par Erik Dufour et Nicolas Fasquel.
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live