Rapatriement : la quatorzaine à l’hôtel sera suivie d’une semaine de confinement à domicile

coronavirus
Mosaïque quarantaine prolongée
©NC la 1ere
Les prochains passagers qui reviendront en Nouvelle-Calédonie devront toujours rester confinés quatorze jours dans un hôtel, mais aussi terminer leur isolement par sept jours de confinement à la maison. Une décision prise par le gouvernement collégial ce matin et annoncée cet après-midi. 
Le gouvernement réuni en séance collégiale ce mardi matin a tranché la question. A partir «du vol de ce soir», a-t-il été indiqué, la durée de la "quarantaine" imposée aux passagers revenant en Calédonie passe à vingt-et-un jours : quatorze jours dans l'un des hôtels réquisitionnés, comme c'est actuellement le cas, et une semaine supplémentaire, cette fois de confinement obligatoire à la maison. Par ailleurs, les hôtels accepteront désormais un maximum de 600 personnes confinées à l’hôtel. 
 

Une seule personne au Médipôle

Ce mardi encore, 101 dépistages et tous sont revenus négatifs. Actuellement, la Calédonie ne compte plus qu'une personne traitée au Médipôle pour le Covid-19. Les dix-sept autres testées positives depuis le 18 mars ont été jugées guéries et sont sorties de l'hôpital. Les dix-huit cas détectés en tout s'avèrent dix cas importés et huit cas secondaires qui étaient leur entourage direct.
 
covid medipole
©Laura Schintu
 

Une stratégie «qui marche»

Le dernier identifié, le samedi 4 avril, «nous permet de constater que cette situation épidémiologique a bénéficié des mesures de protection mises en place par le gouvernement», argumente la direction des Affaires sanitaires et sociales : passagers mis en quarantaine stricte, trafic aérien stoppé sauf pour le rapatriement des Calédoniens, mise en confinement de la population, quarantaine des rapatriés calédoniens et tests de dépistage pour toute sortie de quarantaine. 
 

Maintenir une surveillance efficace

Deux raisons invoquées au changement de dispositif : préserver le pays de la pandémie, bien sûr, d'autant que les habitants ne sont plus protégés chez eux. Mais aussi maintenir l'efficacité de la surveillance des passagers dans les hôtels. «Il est également extrêmement important de prendre en compte le niveau de stress extrêmement élevé que génère ces quarantaines chez les personnes qui les subissent», souligne la DASS.
 

«Expérience»

Mais comment s'assurer que cette semaine de confinement maison sera respectée ? «On a un petit peu d'expérience maintenant, par rapport à un protocole de surveillance à domicile», répond la DASS. Comme une aide par une plate-forme téléphonique, et puis «le concours de la force publique».
 

Le calendrier de vols sera établi sur cette base de 600 places en hôtel.
- Christopher Gygès, porte-parole du gouvernement

 

Un nouveau calendrier en préparation

«Nous faisons tout pour établir un nouveau programme de vols, sur la base des 600 places dans les hôtels», a précisé Christopher Gygès lors du point presse dédié cet après-midi à la crise sanitaire. «Nous ne vous abandonnons pas.» Un message notamment adressé aux Calédoniens encore en attente de rentrer qui sont en Australie et en Nouvelle-Zélande.
 

Plus de mille personnes encore à ramener

Un vol retour en provenance de l'un et l'autre pays ont été annulés, qui devaient atterrir ces mercredi et jeudi. Justement pour aller dans le sens de cette capacité diminuée en hôtel, a expliqué le porte-parole du gouvernement. En clair, les vols sont suspendus jusqu'à la mise au point de ce nouveau calendrier de rapatriement. Depuis le début des rapatriements, 972 personnes seraient rentrées. Au 21 avril, il s'en trouve 850 en quatorzaine à l'hôtel. Et selon le gouvernement, il reste environ 1360 personnes à faire revenir.
 
Premier rapatriement de Calédoniens depuis la Métropole, départ de Roissy, 16 avril 2020
L'avion qui s'apprête à transporter les passagers de Paris à Tokyo. ©Théo Mathelon
 

Vers une aide aux coûts de déplacement

Evoquant une dizaine de millions de francs CFP déjà versés par la Nouvelle-Calédonie à des résidents bloqués, le porte-parole du gouvernement précise : «On travaille sur les personnes qui ont eu des coûts de déplacement parce qu'ils étaient prévus sur un vol et se trouvaient dans une autre ville qu'Auckland ou Sydney», l'aéroport de départ. L'idée : prendre en charge de tels coûts. Christopher Gygès qui assure que seuls les résidents calédoniens sont rapatriés. «Mais des critères plus stricts vont être mis en place dans la nouvelle procédure.»
 

Le cas des personnels navigants

Interrogés sur le cas des pilotes, hôtesses ou stewards qui effectuent les vols de rapatriements, les responsables de la DASS indiquent qu’il existe un protocole spécial pour les personnels navigants, comme pour les personnels de santé qui accompagnent des patients en Evasan. Pas de quatorzaine pour eux à leur retour en Calédonie, mais une auto-surveillance avec prises régulières de température, un auto-confinement à domicile et des tests de dépistage du coronavirus réalisés tous les quatorze jours. 

Le compte-rendu de Cédrick Wakahugnème et Jerry Carissan :
©nouvellecaledonie


Le point presse du 21 avril à retrouver ici :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live