publicité

Redevances : la Sacenc bientôt en tournée dans les îles

Chaque année, la société des auteurs, compositeurs et éditeurs de Nouvelle-Calédonie se déplace dans les îles Loyauté pour rencontrer les organisateurs de kermesses, concerts et autres festivals. Objectif, les informer de leur obligation en matière de redevance de droits d'auteur musicaux. 

© La 1ère
© La 1ère
  • Sylvie Hmeun avec L.A
  • Publié le , mis à jour le
Rappeler aux utilisateurs de musique l’obligation de payer des droits d’auteur dans toute diffusion publique, c’est la mission de la Sacenc, la société des auteurs, compositeurs et éditeurs de Nouvelle-Calédonie qui est chargée de protéger la propriété intellectuelle des créateurs. Chaque année, la Sacenc mène une campagne d’information auprès des organisateurs d’événements (kermesses, concerts ou encore festivals) notamment aux îles Loyauté.
 

Les droits d'auteur, c'est le salaire différé des auteurs. Et régler les droits d'auteur c'est participer à rémunérer l'auteur, c'est faire en sorte qu'il continue de créer et puisse être disposé à se produire lors d'une manifestation quelconque de type kermesse, concert ou festival.


- Evariste Wayaridri, directeur général de la Sacenc. 


Entre deux et trois kermesses chaque week-end à Lifou 


C'est ainsi que ce jeudi, la société se rendra à Lifou pour une réunion d’information sur la redevance de droits d’auteur. Lifou où la saison des kermesses bat son plein. Depuis début décembre, ce sont entre deux et trois kermesses de tribu qui sont organisées chaque week-end sur l’île.    
 


Lorsque la musique n'est là que pour illustrer la manifestation, on sera dans le forfait. Par contre, si c'est un concert, on devra percevoir un taux sur le budget de ce concert. Pour savoir dans quel cas de figure on se range, il est important de contacter la Sacenc.

- Evariste Wayaridri

 

780 artistes régulièrement rémunérés 


En 2018 la Sacenc a collecté environ 250 millions de francs, de droits d’auteurs musicaux.  Entre 80 et 90 millions de francs en moyenne sont redistribués aux artistes locaux. Parmi les 1200 sociétaires inscrits à la Sacenc, 780 sont régulièrement rémunérés.

Depuis sa création, il y a 15 ans, la Sacenc, également chargée des droits d’auteur internationaux, a redistribué aux artistes locaux près d’un milliard et demi de francs CFP.

Un reportage de Sylvie Hmeun.
V2 PRELEVEMENTS DROITS D AUTEURS LIFOU

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play