Remboursement des billets d'avion: le Congrès renvoie le texte en commission

congrès de nouvelle-calédonie
Report du projet de loi sur le remboursement des billets d'avion
©Coralie Cochin/ NC la 1ère
Débats animés ce matin au Congrès sur le projet de loi portant sur le remboursement ou non des billets d'avion, lié à la crise sanitaire. Le texte a été renvoyé après le dépôt d'une motion préjudicielle par le groupe UC-FLNKS et Nationalistes.
La session extraordinaire du Congrès a suscité de nombreuses interventions ce matin. Le texte portant sur la transformation des billets d'avion internationaux en avoirs a finalement été renvoyé, après le dépôt d'une motion préjudicielle par le groupe UC-FLNKS et Nationalistes. Les élus indépendantistes demandent à repousser le texte pour l'examiner et obtenir des garanties, notamment sur la capacité des agences de voyage et des compagnies aériennes, déjà en grandes difficultés financières à honorer leurs engagements dans les mois à venir. Plus tôt, le bureau du Congrès avait dû examiner un courrier de l'UFC-Que Choisir, signalant l'existence d'un conflit d'intérêt de plusieurs élus dans ce dossier. 
 

La motion adoptée

La motion préjudicielle a été adoptée à 26 voix contre 25. Des élus du groupe AEC ont dû en effet se « déporter » (autrement dit ils n'ont pu voter) justement pour éviter un possible conflit d'intérêts. 
 

Colère du groupe AEC

Le texte a été renvoyé en commission, provoquant la colère du groupe Avenir en confiance qui soutient le projet. Pour les élus loyalistes, reporter une nouvelle fois le texte met en péril plus de 500 emplois dans le secteur de l'aérien et des agences de voyage.

Les élus de Calédonie Ensemble n'étaient pas favorables non plus au report du projet de loi, estimant que le texte avait évolué « favorablement » pour le consommateur, contrairement à sa première mouture. 
 

Un projet de loi pour obtenir des avoirs

Pour rappel, ce projet de loi du pays prévoit d'autoriser les agences de voyages et les compagnies aériennes à proposer un avoir aux clients, au lieu du remboursement de leurs billets d'avion, sur une durée de 12 à 18 mois. Avec la possibilité d'être remboursés, une fois passé ce délai. Suite à des amendements, des aménagements ont été prévus pour les clients les plus en diffculté, comme les personnes non imposables ou bénéficiant de l'aide médicale gratuite, les autorisant à être remboursés dès maintenant

Le reportage ci-dessous de Coralie Cochin et de Philippe Kuntzmann

 
©NC la 1ère