« Une rentrée scolaire sereine »

rentrée scolaire
Lycée La Pérouse
Au lycée Lapérouse (photo d'archives). ©NC La 1ère
C’est l’avis des responsables de l’enseignement sur le territoire. Les effectifs sont stables par rapport aux prévisions. Et la problématique des places dans les établissements concerne seulement 40 élèves dans le second degré. Pour le reste, plusieurs points positifs sont notés. 
Dans le premier degré, les choses sont lancées pour l’application du projet éducatif calédonien.
6 millions CFP sont alloués à des projets d’école, et 95 stages sont programmés dans le cadre du plan de formation continue des enseignants. Il doit permettre une professionnalisation accrue des personnels.
Le recrutement d’un inspecteur de l’enseignement primaire et d’un conseiller pédagogique est également acté. Ils seront chargés de l’adaptation scolaire et de la scolarisation.
 

La progression de l’enseignement agricole

Pour ce qui est de l’enseignement agricole dans le second degré, cette rentrée 2017 marque un tournant. Son budget est sans précédent : 224 millions CFP, soit 30 millions de plus que l’an passé.
L’offre évolue également avec 2 CAP de jardiniers/paysagistes et des métiers de l’agriculture.
De nouvelles classes existent au Lycée polyvalent du Mont-Dore. 24 élèves en profitent. Ils seront 48 l’an prochain.
Au total, on compte 520 élèves dans cet enseignement agricole sur l’ensemble du territoire. Au Lycée Michel Rocard de Pouembout, les effectifs ont augmenté de 20%. 66 élèves sont par ailleurs attendus dans les Maisons Familiales Rurales.
 

Moins d’élèves en enseignement professionnel

Parmi les autres satisfactions de cette rentrée, il y a aussi cette bascule historique concernant les affectations des élèves qui passent du collège au Lycée. Pour la première fois depuis 2011, une majorité d’entre eux rejoignent la seconde générale et technologique. L’orientation vers la voie professionnelle, perd 6 points.
Une bascule liée à un objectif politique. Faire en sorte que 75% d’une classe d’’âge obtienne le bac d’ici à 2022. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live