nouvelle calédonie
info locale

Repousser l'âge de départ à la retraite, une piste pour pérenniser le régime Cafat

social
Conférence de presse retraites du 11 mars 2019
Conférence de presse tenue après la commission paritaire du 11 mars. ©NC la 1ere
Les partenaires sociaux n’en finissent pas de réformer un système de retraite Cafat en déficit chronique. A l'issue d’une commission paritaire, les organisations patronales et une majorité de syndicats de salariés redisent leur volonté de réformer le régime de base. FO et l’USTKE ne suivent pas.
La retraite à 62 ans en 2026? A en croire les partenaires sociaux, c’est ce qui attend les Calédoniens, face à l’inversion de la pyramide des âges et la montée du chômage. Ce décalage de l'âge légal figure dans les propositions transmises au gouvernement par la commission paritaire qui pilote le régime Cafat, celui des retraites de base.

Le sujet radio de Jeannette Peteisi. 

Projet d'échéancier

L’idée est avancée par le Medef, la CPME, l'U2P, l'Usoenc, l'UT CFE-CGC et la Cogetra. Elle a été développée devant la presse à l'issue de la séance qui s'est tenue ce lundi matin: 
- lancer en 2020 une étude actuarielle (articulée autour de projections complexes);
- analyser ses résultats en 2021;
- prendre en 2022 l’éventuelle décision d’un report progressif de l'âge de départ à la retraite, pour l'amener à 62 ans d’ici 2026.
 

Enormes pertes annoncées

Objectif: pérenniser le régime Cafat. «Aujourd’hui, on voit bien que les équilibres techniques du régime de retraite, à cause de la crise économique et à cause des problèmes démographiques, est en train de nous annoncer des pertes», pose Eric Durand, co-président du Medef. «On perd en 2018 près de 500 millions et le budget 2019 prévoit une perte de trois milliards. Ces trois milliards, il faut bien les prévoir quelque part. On va les ponctionner dans les réserves. Mais si on veut que ces réserves soient pérennes, et que le régime soit pérenne, il faut le modifier, il faut constamment l’amender.»
 
André Forest, président de l'UTSKE
André Forest, président de l'USTKE. ©NC la 1ere
 

Solution de facilité, disent l'UTSKE et FO

L’USTKE et la CSTC-Force ouvrière restent quant à eux opposés à cette mesure, et appellent à une grande mobilisation de protestation le 22 mars. «Nous sommes conscients des difficultés actuelles rencontrées par la trésorerie du régime Cafat», assure André Forest. Mais pour le président de l’USTKE, le report de l’âge de la retraite «ne doit pas être à chaque fois la variable d’ajustement».
 

«D'autres pistes possibles»

D’autres solutions sont possibles, indique le secrétaire général de la CSTC-FO. «On avait déjà proposé des pistes sur le déplafonnement des cotisations, développe Firmin Trujillo. Il faut que le système soit solidaire et ça ne passe pas uniquement par le fait de faire travailler les gens plus longtemps. Ce qui bloque aussi les jeunes du pays qui veulent accéder à l’emploi.» 

Le point télé d’Olivier Jonemann et Nicolas Fasquel.
©nouvellecaledonie
Publicité