Résultats en demi-teinte pour Aperam, importateur du ferronickel (SLN) calédonien

industrie
NICKEL
Acier inoxydable européen produit par Aperam avec du nickel SLN25 de Nouvelle-Calédonie ©Alain JEANNIN
L'aciériste franco-belge Aperam indique que ses résultats ajustés au deuxième trimestre vont diminuer par rapport au premier, en raison de la baisse attendue des volumes "pouvant aller jusqu'à 25%". Les achats de ferronickel ont diminué mais dans une moindre proportion.
Aperam s'attend à de plus fortes perturbations liées au Covid-19, après un premier trimestre (1T) quasi normal. Le producteur d'acier inox, client de la SLN en Nouvelle-Calédonie, est détenu majoritairement par la famille Mittal. Il a réalisé un bénéfice net de 29 millions d'euros, en hausse de 16% sur un an, lors d'un premier trimestre quasi "normal" mais s'attend à un impact négatif bien plus important en raison de la crise sanitaire au trimestre suivant.


Contexte

Le chiffre d'affaires a toutefois reculé de 11% sur un an pour atteindre 1,05 milliard d'euros, selon un communiqué du groupe publié mercredi. Aperam et les producteurs européens sont confrontés à la concurrence des aciers en provenance de Chine et aux mesures restrictives des Etats-Unis.. Les expéditions d'acier ont atteint 438.000 tonnes au troisième trimestre, en progression de 9% par rapport au trimestre précédent. Le groupe a "bien commencé l'année avec une reprise saisonnière des volumes" mais a subi à la fin du trimestre des "impacts significatifs liés au Covid-19 avec la fermeture temporaire de sites", a commenté le directeur général d'Aperam, Timoteo Di Maulo, cité dans le communiqué.


Nouméa-Charleroi express 

L’activité de l’usine de Charleroi a repris sa production normale le 27 avril après un ralentissement durant une dizaine de jours. Le site industriel, qui a fait d’importants efforts de modernisation afin de réduire son impact environnemental, est un importateur de ferronickel calédonien à forte teneur. "Pour l'avenir, les carnets de commande indiquent une nette baisse des volumes au deuxième trimestre", ce qui va affecter les résultats du groupe, a ajouté Timoteo Di Maulo, tout en précisant que "toutes les mesures opérationnelles et financières d'atténuation nécessaires" avaient été prises.
 

Ferronickel

"Avec la récession mondiale et la crise du coronavirus, les achats de ferronickel à la SLN ont baissé, mais les livraisons des conteneurs calédoniens à Aperam en Belgique se sont poursuivies normalement  ce qui est essentiel" a indiqué un opérateur, sous couvert d’anonymat (…) "La baisse éventuelle de la production d'acier qui pourrait atteindre 25 % concerne plutôt l’acier ferritique qui ne contient pas de nickel."

Entre janvier et mars, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) d'Aperam s'est replié de 13,6% sur un an à 70 millions d'euros. De plus, "les prix des matières premières plus bas ont entraîné d'importants effets négatifs de valorisation des stocks", a expliqué Aperam.


LME/Nickel 

Forte remontée des cours du nickel en matinée au LME de Londres, en raison de la réouverture du marché des métaux et de la bourse de Shanghai. 06/05/2020 à 10:10 GMT 12.307$/t + 2,31 %
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live