Rétro Nickel de 2016

nickel
Rétro Nickel 2016
©NC1ère
2016 aura été une année contrastée. Records de production des métallurgistes et d’exportation pour le minerai. Mais aussi pertes cumulées historiques pour tout le secteur nickel. 

A  moins de 8000 $ la tonne, les cours sont au + bas

Vu du Caillou, la crise bat sont son plein.
KNS annonce une réduction d’effectif : 170 emplois sont concernés. Pour 2015, la société a déploré des pertes record.
Même scénario à la SLN, où des grévistes dénoncent le plan de restructuration. Eramet consent à une rallonge de 18 milliards pour payer les salaires jusqu’en juin.
Chez les mineurs, on reste suspendu aux autorisations d’exportation. 

En avril, le gouvernement autorise les exportations de minerai vers la Chine, la Corée et le Japon. Pour un volume record de 7,4 millions de tonnes… 

Cette fois les mauvaises nouvelles arrivent d’Australie. Après le plan social de janvier, QNI est mis en liquidation. Disparition d’un client historique du nickel calédonien.
En visite à Doniambo, Manuel Valls multiplie les annonces : celle d’un prêt de l’Etat à hauteur de 24 milliards ainsi qu’un coup de pouce à la construction de la nouvelle centrale électrique.

Mais c’est tout le secteur métallurgique que l’Etat maintient sous perfusion. Pour Vale NC, au bord de la fermeture, prêt et garantie s’élèvent à 51 milliards.

Pour KNS, ce sera un cadeau fiscal de 27 milliards lié à la défiscalisation de la centrale.
Mais la vraie bonne nouvelle, c’est l’engagement de Glencore, 6 milliards 6, pour la réparation des fours N°2. Une confiance retrouvée grâce aux efforts de productivité. 

En conclusion, 2016 aura été une année contrastée. Records de production des métallurgistes et d’exportation pour le minerai. Mais aussi pertes cumulées historiques pour tout le secteur nickel. En attendant des jours meilleurs. 

Reportage de Bernard Lassauce 

©nouvellecaledonie

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live