Rétro Politique 2016

politique
Rétro politique 2016
La rétro politique de 2016 ©NC1ère
L’agenda politique 2016 s’ouvre sur le délicat sujet des listes électorales.
Invités à suivre les commissions de révision, les émissaires de l’ONU se veulent pragmatiques.

A chacun sa vision de la transparence 

L’UC et les nationalistes demandent la radiation de 4000 électeurs de la liste provinciale. Du travail en perspective pour les magistrats…
Au final, les commissions se prononcent sur 400 radiations seulement. Chacun en ressort pourtant la tête haute.
Mais le dossier crucial de l’année reste l’avenir institutionnel du pays. Le 14 ème Comité de suivi s’en est emparé. Manuel Valls, le 1er ministre, croit même pouvoir fixer un calendrier.
Une mission menée par Alain Christnacht, est chargée de lister ces points de convergences et de divergences entre les forces politiques. Pas aussi simple notamment quand l’UC fait faux bond.

La question, comment sortir de l’accord de Nouméa, demeure pour l’heure sans réponse. Comme en témoignent les réactions des leaders politiques.

Au dernier trimestre 2016, un nouveau point de désaccord ressurgit: le corps électoral de sortie

25000 électeurs de statut civil coutumier ne sont inscrits sur aucune liste. Constat qui mobilise une partie des indépendantistes. Ils réclament leur inscription automatique.
Au dernier comité des signataires, réunis en novembre, chacun est convenu de garantir la sincérité du référendum de sortie.
Quant à en définir la formulation, 2016 n’a pas apporté les réponses. Le débat est loin d’être clos.

Reportage de Bernard Lassauce 

©nouvellecaledonie

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live