publicité

Retrouvailles familiales 65 ans après

C’est une histoire émouvante. Celle de deux soeurs indonésiennes de mère kanak qui sont de retour en Nouvelle-Calédonie après plus de six décennies. Elles ont retrouvé la partie de la famille restée ici. 

© Michel Bouilliez
© Michel Bouilliez
  • CM
  • Publié le , mis à jour le
Ils étaient 12 enfants. Mais en 1953, leur père, Soepardi, décide de repartir en Indonésie d’où sa famille est originaire (lui est né à Pouembout de parents "orang kontrak", soit travailleurs sous contrat) . Il emmène avec lui 6 enfants. Leur mère, Angèle Poadja, originaire de la tribu de Poindah à Koné, reste en Nouvelle-Calédonie avec les 6 autres. 
La séparation durera 65 ans, jusqu’à ce que Suzanne et Yolande reviennent. Elles viennent de passer 3 semaines auprès de leur famille calédonienne. Elles regagnent ce vendredi Totokaton leur village de Sumatra. 
Des retrouvailles rendues possibles, grâce notamment au travail de recherches de l'historienne Catherine Adi et de l'association indonésienne de Nouvelle-Calédonie.   

Le reportage de Sylvie Hmeun et Michel Bouilliez 
RETROUVAILLES FAMILIALES SOEPARDI POADJA

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play