Ruamm : vers une «Agence pour le financement des déficits cumulés»

gouvernement de nouvelle-calédonie
Cafat
©NCla1ère
La Nouvelle-Calédonie pourrait bientôt compter un établissement public de plus. Le gouvernement vient d’adopter un projet de délibération afin de créer l’AFDC : «l’Agence pour le financement des déficits cumulés» du Ruamm. 
Comme son nom l’indique, cet établissement public serait dédié au financement du Régime unifié d'assurance-maladie-maternité, par la réduction de son déficit cumulé. «C’est une agence qui va servir à résorber la dette sociale», résume Christopher Gygès, porte-parole du gouvernement. «On a une dette sociale estimée entre vingt-cinq et trente milliards
 

Dettes envers les hôpitaux et les provinces

Un trou qui se traduit surtout par des dettes à l'égard des hôpitaux (à 63 % de la somme) et des provinces (à 17 %). Pour les solder, cet organisme contracterait un emprunt sur le long terme, dont le montant serait plafonné à celui du déficit cumulé du Ruamm au 31 décembre 2019, et en sollicitant la garantie de l'État.
 

Un emprunt, à rembourser

Commet cet emprunt sera-t-il remboursé ? «C’est quelque chose qu’on définit», répond le membre du gouvernement. «Certainement sur une augmentation légère, sur un impôt à assiette large, que ce soit la CSS [Contribution calédonienne de solidarité] ou la TGC [Taxe générale sur la consommation], pour que ça soit le plus indolore possible».

Christopher Gygès au micro de Coralie Cochin :

Déficit du Ruamm, Christopher Gygès

Les Outre-mer en continu
Accéder au live